Formule 1

L’arrivée de Ricciardo a mis beaucoup de pression sur Renault F1

Cyril Abiteboul le reconnait

Recherche

Par Olivier Ferret

1er décembre 2019 - 12:02
L’arrivée de Ricciardo a mis beaucoup (...)

Le directeur de Renault F1, Cyril Abiteboul, a admis à Abu Dhabi que l’arrivée de Daniel Ricciardo au sein de l’équipe française a été ’compliquée à gérer’ et a mis beaucoup de pressions diverses sur une structure qui se rapproche des top teams mais n’en est toujours pas un.

"Son recrutement avait fait beaucoup parler l’année dernière. Ça a été quelque chose de compliqué à gérer, à la fois en raison de la pression médiatique mise sur l’équipe et en raison d’erreurs aussi," explique le Français, qui ne souhaite pas que Renault porte 100% de l’échec concernant cette saison difficile.

Abiteboul ajoute : "Daniel a voulu faire très vite très bien. La voiture demandait plus de temps. C’est quelque chose qui est encore un peu en lui. Il a une agressivité, une capacité à gérer les courses de manière exceptionnelle. Mais parfois, dans le lot de ces actions très agressives et généralement très propres, il y a parfois un peu de contact. Il y en a eu deux ou trois."

"C’est quand même une belle histoire et un point positif de cette saison. Il nous a permis de nous exposer complètement, pour le meilleur et pour le pire. On ne peut pas se cacher derrière nos pilotes. On est visible de tout le monde, ça nous a créé de la pression. Et on a vu face à cette pression, ce qui cédait et ce qui tenait."

Pourtant, pendant la pause estivale, Renault F1 a décidé de se séparer de l’un de ses piliers, Nico Hulkenberg. Une valeur sûre dans un contexte délicat.

"Nico a connu un creux qui a peut-être aussi compté dans notre décision même s’il n’y a évidemment pas que cela qui entre en compte puisqu’on a bossé ensemble pendant trois ans. Le retour de l’été a été compliqué quand il a appris notre décision de ne pas renouveler son contrat."

"Il a bien réagi avec quelques belles courses, notamment à Monza. Même si les résultats n’ont pas toujours là, il y a eu de très belles choses."

"C’est un peu plus difficile depuis 2-3 courses. Je le comprends. Je sais qu’il est capable de faire mieux et je connecte cela à une émotion palpable d’une fin avec nous. Nico reste un grand bonhomme qui a géré la situation avec une attitude exemplaire sur et en dehors de la piste."

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less