Formule 1

L’arrêt tardif de Hülkenberg expliqué, et ce n’était pas pour laisser passer Stroll…

Racing Point marque 13 points ce dimanche

Recherche

Par Alexandre C.

9 août 2020 - 19:19
L’arrêt tardif de Hülkenberg expliqué, (...)

Nico Hülkenberg se sera arrêté finalement trois fois dans sa nouvelle Racing Point, ce dimanche lors du Grand Prix du 70e anniversaire. Le pilote allemand était installé à la 5e place, devant Lance Stroll… mais un arrêt tardif l’aura fait reculer à la 7e place.

S’agissait-il, pour Racing Point, d’aller chercher le point du meilleur tour, voire de faire bonne figure en laissant passer Lance Stroll, le fils du propriétaire, qui était derrière un pilote découvrant la voiture ?

Nico Hülkenberg lui-même a livré la véritable explication de cet arrêt : de fortes vibrations sur ses pneus – le même signe avant-coureur qui avait affecté Lewis Hamilton, Valtteri Bottas et Carlos Sainz lors du dernier Grand Prix. On peut donc comprendre pourquoi Racing Point n’a pris aucun risque.

« Nous avons été un peu forcés de faire un pit-stop, je crois que nous avons eu quelques grosses cloques sur les deux pneus arrière. La vibration devient si vite incontrôlable qu’en deux ou trois tours, elle est montée en flèche. »

« Je ne pense pas que le pneu aurait survécu jusqu’à la fin. C’est dommage. La première moitié de la course a été très contrôlée, très bien gérée. »

« Dès que j’ai chaussé le deuxième train de pneus, j’ai eu l’impression que c’était un autre train de pneus, avec une autre gomme, et ça n’a pas marché à la fin. »

3e en qualifications, 7e en course, Nico Hülkenberg a nettement réussi sa deuxième pige avec Racing Point - et sans doute dernière. Mais physiquement, surtout au niveau du cou, a-t-il pu tenir sans difficulté ?

« Heureusement que ces voitures ont l’appuie-tête assez proche, donc je pouvais beaucoup reposer ma tête. »

« Tout le corps, les muscles du dos, même le baquet est assez serré autour des fesses. Je vais certainement avoir un peu mal demain matin. »

« C’était une course tranquille, pas de grosses bagarres, pas de voitures de sécurité, mais je suis en fait assez reconnaissant. Je suis content qu’il n’y a pas eu trop d’action, parce que ce que j’avais me suffisait. »

Ce Grand Prix du 70e anniversaire sera sans doute le dernier de l’année de Nico Hülkenberg, puisque Sergio Pérez devrait reprendre sa place à 99 % selon l’équipe... Nico Hülkenberg est-il déçu ?

« Je ne connais pas encore l’ensemble de la situation, pour être honnête. Nous en saurons plus dans les prochains jours, et à mesure que nous approcherons du week-end, ça se précisera. »

« Je suppose que je serai présent au cas où il ne pourrait pas courir. Je suppose que je serai là pour le remplacer à nouveau. Je pense que cela se résumera à une nouvelle décision tardive jeudi. »

Visiblement, Nico Hülkenberg n’a pas perdu espoir de remplacer à nouveau Sergio Pérez…

Dans l’autre Racing Point, Lance Stroll a finalement terminé 6e de l’épreuve, étant dépassé en fin de course par la Red Bull d’Alexander Albon. Aurait-il pu faire mieux ? Admet-il que le pigiste de luxe, dans l’autre Racing Point, a mieux réussi son week-end ?

« J’ai pris un bon départ et j’ai gagné quelques places en étant hors trajectoire, ce qui a placé nos deux voitures en excellente position au début de la course. C’était sympa de se battre avec Nico et j’ai réussi à le dépasser à l’extérieur du virage 6, mais j’ai un peu bloqué les pneus et il a pu repasser. Nous nous sommes ensuite installés en P4 et P5, mais il était clair que Leclerc était capable de mettre en place une stratégie d’arrêt unique et les Red Bulls ont été très rapides aujourd’hui. »

« Nous avons accumulé de bons points grâce à une stratégie solide. Mais nous en voulons toujours plus. Nous allons donc nous pencher sur les différentes stratégies utilisées aujourd’hui et en tirer les leçons. Nico a encore fait du bon travail, et c’est un bon résultat pour l’équipe. »

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less