Formule 1

L’arlésienne du Grand Prix à Miami se poursuit avec un nouveau projet de tracé

Le tracé déménage en banlieue nord

Recherche

Par A. Combralier

4 octobre 2019 - 18:15
L’arlésienne du Grand Prix à Miami se (...)

Liberty Media entend organiser un deuxième Grand Prix aux États-Unis et plus particulièrement dans la ville de Miami. Mais ce projet prend les airs d’un chemin de croix.

La première piste, qui visait une course en plein-centre ville, a suscité immédiatement la désapprobation la plus vive des riverains et de la municipalité. La FOM a dès lors proposé un lieu alternatif, en banlieue, au nord de la ville, près du stade des Miami Dolphins, une équipe de football américain.

Stephen Ross, le propriétaire de l’équipe, essaie depuis plusieurs années d’organiser un Grand Prix à Miami.

Le tracé tel qu’il est prévu aujourd’hui serait original : il serait construit sur les parkings et les routes aux alentours du Hard Rock Stadium, le stade des Dolphins. Le circuit, qui tournerait dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, serait composé de 18 virages, avec de grandes lignes droites. Les stands et les paddocks seraient situés au nord-est du stade.

Les organisateurs, assez optimistes, espèrent que la première édition pourra se tenir en mai 2021, date d’introduction des prochains Accords Concorde.

D’ores et déjà, des riverains ont fait part de leur opposition au projet, en soulignant ses conséquences néfastes sur le quartier (bruit, pollution, embouteillages….).

« Il est difficile de penser qu’une seule personne ait jamais envisagé d’organiser un Grand Prix de Formule 1 au milieu des Jardins de Miami » a pesté Betty Ferguson, ancienne commissionner du comté de Miami-Date.

En réponse, Tom Garfinkel, le président des Dolphins, a écrit aux autorités du comté pour afficher sa détermination. « Nous devons tout particulièrement nous opposer à ces tentatives de priver les citoyens du Comté de Miami-Dade, de la possibilité même de débattre de l’un des évènements les plus prestigieux et importants au monde. »

Marcus Bach Armas, directeur des relations publiques pour l’équipe des Dolphins, a lui aussi apporté des arguments en faveur du projet.

« Je comprends qu’il y a une poignée de résidents qui ne veulent plus d’aucun évènement au Hard Rock Stadium. La piste, cependant, ne passera pas par des zones résidentielles. »

Selon Marcus Bach Armas, en tout et pour tout, les riverains n’auraient à supporter que six heures de course automobile par an.

Barbara Jordan, commissionner du comté en question, a lancé des études complémentaires pour déterminer l’impact véritable, sur le plan de la pollution sonore et visuelle, qu’aurait l’organisation du Grand Prix. L’organisation de la course devrait, dans tous les cas, recevoir l’approbation des autorités locales – une commission tranchera en mai prochain.

Le vote de cette commission locale déterminera donc l’avenir de ce projet. S’il est à nouveau refusé, la FOM envisagera-t-elle d’organiser un Grand Prix ailleurs qu’à Miami, peut-être à New York ou Las Vegas ?

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less