Formule 1

L’ambiance, la performance, Norris… Tout ravit Seidl depuis son arrivée chez McLaren F1

Le moral est au beau fixe

Recherche

Par A. Combralier

29 juin 2019 - 08:06
L'ambiance, la performance, Norris… (...)

Depuis qu’Andreas Seidl a pris les commandes McLaren F1, les résultats de l’écurie progressent… évidemment, cela résulte davantage de la coïncidence, puisque ce sont surtout les dernières évolutions sur la voiture qui ont amélioré les résultats de l’écurie.

Mais tout de même : Seidl a pris ses fonctions dans une écurie qui a pleinement retrouvé le moral.

« L’ambiance est très, très positive dans l’équipe » a confirmé Seidl, en conférence de presse au Red Bull Ring.

« Les résultats aident : c’est bon de voir que la voiture réagit aux développements, c’est différent de l’an dernier. Nous apportons toujours des pièces petit à petit pour les prochaines courses, donc nous pourrons mieux comprendre la voiture. Nous avons aussi un environnement de travail formidable avec les pilotes. Ils performent très bien. Ils ont une influence formidable pour le développement de la voiture, aussi avec l’équipe en piste ou à l’usine. Tout est assez positif. Dans le même temps, la bataille en milieu de grille est très, très serrée, il n’y a pas de raison d’être surexcités. »

L’introduction d’une nouvelle suspension avant, au Paul Ricard, semble avoir particulièrement payé…

« Avec la quantité limitée d’essais en F1 » poursuit Seidl, « ce que nous soutenons tous, il faut simplement utiliser vos vendredi pour essayer des choses, disons, aventureuses ; nous l’avons fait au Paul Ricard. C’était un exercice d’ingénierie, un exercice d’apprentissage pour les ingénieurs. Et il faudra voir ce que nous ferons pour la suite, en fonction des conclusions de ce test, ce qui influencera les développements futurs apportés à la voiture cette année, ou l’an prochain. »

Si la performance est en progrès, la fiabilité interroge : Lando Norris a vu ainsi sa fin de course compromise, au Paul Ricard, par une fuite hydraulique.

« Nous avons démonté la voiture après-coup, et trouvé un problème avec une seule pièce » a rassuré Seidl. « Nous pensons avoir identifié la cause de ce problème, et j’espère qu’il ne se reproduira plus. »

Malchanceux, Lando Norris a tout de même couronné « pilote du jour », pour la première fois, au Castellet.

« Il m’a impressionné, dès les premières courses, quand je regardais la F1 depuis mon canapé » s’enthousiasme Seidl. « Si, lors de votre première qualification, à Melbourne, vous arrivez avec une voiture valant peut-être, en termes de performance, la 14e place, et que vous réussissez une 8e place, alors, c’est une réussite impressionnante. Et ce n’était pas une exception. Il l’a fait à plusieurs reprises aujourd’hui, ce qui est génial. »

« Et il gère aussi très bien les courses. Il a eu de la malchance sur le plan des résultats, mais je pense qu’il n’y a rien de trop inquiétant pour le moment. Donc nous sommes très heureux dans l’équipe. Aussi heureux de sa manière d’interagir avec les ingénieurs concernant le développement de la voiture, c’est très encourageant. Je pense qu’il a un futur formidable en F1, et bien sûr avec McLaren, à long terme. »

L’intégration d’Andreas Seidl semble donc se dérouler dans des conditions idéales chez McLaren. A-t-il désormais pleinement pris ses marques à Woking ?

« Il est encore tôt, c’est une grande organisation. J’ai été chaleureusement accueilli par toute l’équipe dès le début. Ce qui a aussi aidé, c’est que par rapport à l’an dernier, l’équipe a fait un immense pas en avant avec la voiture. Donc les changements initiés l’an dernier ont déjà payé. »

« Je suis toujours en train d’analyser en détail ce qui se passe dans l’équipe, pour en trouver les points forts et faibles, afin de définir un plan pour l’approche future qu’adoptera l’équipe. Zak et les actionnaires m’ont donné une instruction claire : identifier les failles, le plus rapidement possible, que je verrai, sur le plan des infrastructures aussi. »

« Donc j’ai été très heureux d’annoncer que nous construirions une nouvelle soufflerie, c’est une décision positive. Et bien sûr, c’était un manque assez évident par rapport aux écuries de pointe. »

« Je suis très heureux de voir que nous faisons des progrès, course après course, pour le moment. C’est important pour moi de continuer sur cet élan positif. »

McLaren

expand_less