‘L’âge est un avantage’ : le quadragénaire Alonso ne craint pas le temps qui passe

Il confie avoir raté sa préparation physique l’an dernier

Recherche

Par Alexandre C.

19 décembre 2021 - 18:16
‘L'âge est un avantage' : le (...)

A maintenant plus de 40 ans, Fernando Alonso s’apprête à battre, l’an prochain, le record de Grands Prix disputés par Kimi Räikkönen (349) puisque son contrat avec Alpine n’expirera que fin 2022.

Alors que Kimi Räikkönen a quelque peu déçu pour sa dernière année en F1, la question se pose aussi pour Fernando Alonso : ne risque-t-il pas l’année de trop en 2022, pour le nouveau règlement aérodynamique ?

Se confiant à Marca, le pilote Alpine a réfuté que l’âge soit pour lui un désavantage, bien au contraire !

« Je vais bien, je me sens bien, et je pense que l’âge est un avantage, je connais tous les circuits, ou maintenant ces pneus de 18 pouces qui sont nouveaux en F1, je les connais très bien grâce au WEC. »

« Le seul problème avec l’âge, c’est qu’il faut avoir la motivation nécessaire pour rester dans un sport qui demande 300 jours par an d’être ailleurs chez soi, il faut avoir l’envie et le style de vie qui permet de se consacrer à ce sport. Mais à part cela, tout le reste est avantageux, le moment de ma vie est fantastique pour profiter de la F1. Et aussi physiquement les voitures maintenant ne sont pas aussi exigeantes qu’en 2004 ou 2005, où l’âge pouvait vous limiter. »

En parlant de son physique d’ailleurs, Fernando Alonso n’est-il pas encore trop affecté par les conséquences de sa chute à vélo (il va subir une opération en ce mois de décembre). Et comment adapte-t-il sa préparation physique en conséquence ?

« J’enlève les plaques en janvier, je m’arrête pendant deux semaines et ensuite j’aurai besoin d’un bon programme et si la voiture est compétitive, je suis sûr que je serai à 100 pour cent. »

« Il est difficile de savoir où se situe la limite et quand nous pourrons l’atteindre l’année prochaine. J’ai besoin d’un bon hiver, pour être un peu mieux préparé que cette année où l’accident de vélo n’a pas aidé. En janvier, je devrai retirer les plaques et me ménager pendant deux semaines, même si, en réalité, je comptais prendre ces deux semaines de congé. Après cela, j’aurai besoin d’un bon programme et si la voiture est compétitive, je suis sûr que je serai à 100%. »

Fernando Alonso confie aussi avoir quelque peu raté sa préparation hivernale l’an dernier…

« J’ai une nouvelle préparation pour l’année prochaine, mais pas parce que la voiture sera différente, je pense qu’elle sera très similaire en termes de maniabilité, d’appui et de temps au tour, mais parce que l’hiver dernier je n’ai pas pu faire une bonne préparation,. J’étais trop faible à Bahreïn, sans un vrai programme physique, donc cet hiver je veux en faire plus. Il est évident que je ne vais pas m’entraîner de la même manière à 40 ans qu’à 23 ans, je dois m’entraîner davantage, je dois m’étirer davantage, je dois faire une routine différente de celle que je faisais à 23 ans. »

On sent un Fernando Alonso plus épanoui, plus heureux en F1 que lors de son dernier passage chez McLaren-Honda…

« Je ne suis pas d’accord, quand je suis venu chez Ferrari ou McLaren en 2015, j’ai eu les mêmes questions pour savoir si j’étais plus heureux. En fait, depuis 2007, se battre avec Hamilton dans une équipe anglaise avec un environnement britannique… les gens ont perçu un mauvais message, ils ont répandu le message que depuis lors je suis plus heureux, mais je n’ai pas trop changé, je suis heureux mais aussi dans les saisons passées. J’étais juste fatigué en 2018 et j’avais d’autres choses en tête. Je suis une personne heureuse, même si ce message n’atteint pas tout le monde. »

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos