Krack sera-t-il le Seidl d’Aston Martin F1 ?

Un non-politique concentré sur l’opérationnel

Recherche

Par Alexandre C.

20 janvier 2022 - 13:21
Krack sera-t-il le Seidl d'Aston

Remplaçant d’Otmar Szafnauer à la tête d’Aston Martin F1, Mike Krack, ancien de BMW Motorsport, saura-t-il réussir à trouver sa place dans l’équipe de Silverstone ? Il faudra en effet qu’il travaille peut-être dans l’ombre de Martin Whitmarsh, nouveau PDG d’Aston Martin Technologies, dont l’arrivée aurait pu être mal accueillie par Otmar Szafnauer, sur fond de rivalité interne…

Selon un de ses anciens collègues, Krack est justement une personnalité assez simple, directe, non point trop politicienne. Il pourrait être une sorte de Seidl chez McLaren – lui qui a su trouver aussi sa place aux côtés de Zak Brown, le PDG de McLaren Racing.

En somme Aston Martin F1 se serait largement inspiré d’une organisation efficace chez McLaren, avec un directeur du sport (dans l’opérationnel) et un directeur stratégico-politique au-dessus de lui.

Roger Griffiths, qui dirige l’équipe de Formule E Andretti (l’équipe originelle de BMW Motorsport, que supervisait Krack), a ainsi couvert d’éloges Krack pour The Race.

« On pourrait espérer que quelqu’un comme Martin Whitmarsh puisse avoir un rôle où il fixe peut-être l’objectif global de l’équipe ou autre, et ensuite c’est le travail de Mike de l’exécuter de la manière qu’il juge appropriée. »

« Et Martin Whitmarsh devrait être là pour faire disparaître le bruit aux alentours de l’équipe, pour que Mike n’ait pas à s’en occuper et lui permettre de faire ce qu’on lui a demandé de faire. »

« Je pense que c’est très similaire à la façon dont ça fonctionne chez McLaren. »

« Je suis sûr qu’Aston Martin a examiné de haut en bas de la pitlane la structure des différentes équipes, parce qu’ils commencent lentement à s’éloigner du traditionnel format suivant : il y a un directeur d’équipe et tout le monde lui rend des comptes. »

« Le rôle est devenu tellement important, et quand vous avez une organisation de 400 à 800 personnes, il est très difficile pour une seule personne d’avoir un contrôle total sur tout, et aussi de devoir rendre des comptes à un groupe d’actionnaires et tout le reste. »

Pour Griffiths, Martin Whitmarsh serait aussi une sorte de parapluie ou de protection pour Krack le cas échéant chez Aston Martin F1... pour permettre au « Seidl d’Aston Martin » de se concentrer sur la piste.

« Si vous pouvez avoir quelqu’un qui peut agir comme une sorte de parapluie pour toutes les choses qui pleuvent d’en haut et permettre dans ce cas à Mike de se mettre au travail, je pense qu’il sera très bon dans son rôle. »

A Whitmarsh la politique de la F1, à Krack l’opérationnel et le quotidien ? Cette division du travail pourrait bien s’imposer, même s’il ne faut pas sous-estimer l’ancien ingénieur de Sauber...

« Il n’est pas un animal politique, mais certainement il n’est pas naïf. »

« S’il n’est plus dans les stands de F1 depuis plusieurs années, il a fréquenté ces cercles à de nombreuses reprises. Il a évidemment été impliqué dans toutes les conversations avec les organes directeurs du DTM, de la FIA et de l’IMSA. Il connaît donc tous les acteurs, mais cela fait longtemps qu’il n’a pas été en F1. Ce sera probablement le plus grand défi pour lui. »

« Mais connaissant Mike comme je le connais, je ne doute pas qu’assez rapidement, les gens du paddock vont commencer à développer beaucoup de respect pour lui. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos