Krack : Des ’similitudes’ entre Aston Martin F1 et BMW Sauber

Il se rappelle de la transition vers une équipe constructeur

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 mars 2022 - 10:35
Krack : Des 'similitudes' (...)

Mike Krack est arrivé chez Aston Martin F1 pour y jouer le rôle de directeur. Au sein de cette équipe sauvée de la faillite il y a moins de quatre ans, il voit déjà des similitudes avec Sauber, chez qui il a travaillé à l’époque.

Force India a occupé la quatrième place du championnat avant son rachat par Lawrence Stroll et la transformation, peu après, en Aston Martin F1. Krack, qui a connu l’ère BMW de Sauber, note que l’enchaînement des faits rejoint celui de l’équipe suisse dans les années 2000.

"Quand je regarde le ’Team Silverstone’, ou tous les noms qu’il a eu ces dernières années, je sens une situation proche de celle qu’on avait chez Sauber" note Krack. "Nous étions dans une situation similaire ou nous boxions au-dessus de notre catégorie."

"Et puis nous avons enregistré l’arrivée d’un grand partenaire, et tout à coup, nous avions des possibilités que nous n’avions jamais eues auparavant. Nous avons quelque chose de similaire ici."

"Vous avez un groupe de personnes formidables qui savent comment utiliser leurs ressources de manière très intelligente. Et ensuite, on vous offre des possibilités supplémentaires. Donc la similitude avec Sauber est assez flagrante."

Le piège d’un changement de réglementation

Aston Martin F1 a un plan sur cinq ans pour parvenir au plus haut niveau, mais Krack se veut prudent. Il se rappelle que c’était aussi le cas avec BMW, et que ce plan était même bien parti avec une saison 2008 très impressionnante.

Robert Kubica avait remporté le Grand Prix du Canada et menait le championnat à ce moment-là. Mais les dirigeants de BMW ont décidé de transférer l’ensemble des ressources de l’équipe sur la saison 2009 et le nouveau règlement qui arrivait.

S’est ensuivi une descente aux enfers de l’équipe, qui a fini l’année en roue libre face à McLaren et Ferrari. En 2009, la voiture sur laquelle BMW avait souhaité tout miser n’était pas au niveau, et cela a engendré le départ de Kubica, avant que le constructeur ne quitte la F1 dans un contexte de crise économique.

"Un plan sur cinq ans ne parvient pas toujours au succès" poursuit Krack, comme une mise en garde. "Il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur, c’est un fait. Dans le passé avec BMW, nous avions aussi un plan sur cinq ans à ce moment, et ça a été géré comme une entreprise, ce que l’on doit éviter à tout prix ici."

"À ce stade, nous avons tout ce dont nous avons besoin, mais nous devons prendre les bonnes décisions et cela ne vient pas tout seul, dont nous devons en être très conscients. C’est un travail difficile sur plusieurs jours, plusieurs semaines et plusieurs mois."

Un plan sur cinq ans qui rappelle celui d’Alpine F1, mais Krack note des différences : "Ce qui est un peu différent aussi par rapport à Alpine, c’est que nous ne sommes pas un constructeur. Nous sommes une structure de gestion allégée, nous pouvons décider très, très rapidement et nous sommes très flexibles."

"Nous avons de grandes possibilités et un processus de décision rapide. Je pense que c’est un atout que tout le monde ne possède pas. Évidemment, on ne peut pas planifier le succès. C’est clair. Mais vous devez mettre tout en place pour y parvenir."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos