Krack défend le management de Lawrence Stroll chez Aston Martin F1

"On lui fait souvent un mauvais procès, c’est une injustice"

Recherche

Par Franck Drui

16 août 2022 - 08:03
Krack défend le management de Lawrence

Mike Krack pense que le président d’Aston Martin, Lawrence Stroll, a acquis la réputation injuste d’être un dur à cuire.

Stroll est ouvertement ambitieux en ce qui concerne son équipe, ayant déclaré son intention de se battre pour les championnats du monde dans les prochaines années.

Étant donné que le Canadien de 63 ans a eu un grand succès avec ses autres intérêts commerciaux au fil des ans, dans des domaines tels que le marketing de la mode et la joaillerie, il est compréhensible qu’il veuille faire de même avec son entreprise en F1.

Cela, allié à une très (trop ?) grande présence à l’usine, a donné lieu à des critiques selon lesquelles Stroll est un homme difficile à satisfaire, capable de revirements déstabilisateurs dans un contexte où une stabilité est nécessaire pour se hisser vers les titres.

Mais Krack a clairement fait saoivr que lui et ses collègues sont autorisés à faire leur travail comme bon leur semble.

Lorsqu’on lui a demandé à quel point il était difficile de gérer un Stroll "impulsif" et la pression qu’il exerce, Krack a répondu : "On lui fait souvent un mauvais procès, c’est une injustice."

"Il nous donne carte blanche et n’interfère pas toutes les 10 secondes. Le fait qu’il veuille faire le point sur l’équipe une fois par semaine est tout à fait légitime à mes yeux."

"Il faut être honnête avec lui. Décrivez toujours exactement comment et pourquoi la situation est celle qu’elle est en ce moment, sans tourner autour du pot."

"Je pense que c’est très injuste ce que les gens disent - Lawrence est extrêmement généreux. Il met tout son cœur dans cette équipe. Et en venant une fois par semaine, il ne fait rien de plus que demander un statut à jour et demander ’où en sommes-nous et quelle est la suite ?’ Rien de plus sauf s’il y a des décisions à prendre."

"C’est sensé et justifiable avec tout l’investissement qu’il a fait et tous les outils qu’il met à notre disposition. Donc de ce point de vue, oui, il est ambitieux, mais ce n’est pas un problème. Et vous lisez ici ou là que Lawrence décide de tout, c’est faux. Il nous laisse les mains libres dans beaucoup de choses. Et pour être honnête, j’admire parfois sa patience."

De l’autre côté, Krack doit aussi gérer le fils du patron, Lance Stroll, qui n’a marqué que quatre des 20 points qu’Aston Martin F1 a récoltés cette saison.

"C’est difficile pour lui. Il est évidemment le plus exposé de nous tous. Je pense que c’est très difficile pour lui d’expliquer à nos partenaires et sponsors pourquoi nous ne sommes pas là où nous avions peut-être promis d’être."

"De toute évidence, il s’assure que nous comprenons que c’est difficile pour lui. C’est à nous de résoudre ce problème et de fournir plus de résultats afin qu’il ait plus de facilité avec ses partenaires."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos