Formule 1

Klien qualifie l’incertitude de pire partie de la crise du coronavirus

"Nous sommes tous face à l’inconnu"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 avril 2020 - 15:18
Klien qualifie l’incertitude de pire (...)

Christian Klien admet que le pire à gérer dans la situation de confinement et d’attente face au Covid-19 est l’incertitude, pour lui qui est pilote en GT mais aussi commentateur pour une chaîne autrichienne.

"Je dirais que l’incertitude est la partie la plus difficile" admet l’Autrichien. "Il est difficile de dire quand nous pourrons recommencer, mais nous devons d’abord être capables d’organiser à nouveau des événements."

"Vous pourrez peut-être faire commencer la F1 en juillet, mais un petit pays comme l’Autriche doit d’abord se préparer à cela. En outre, il s’agit aussi de voir comment se porte le reste du monde avant de reprendre la compétition."

"Je sais que l’interdiction des épreuves sera levée à un moment donné et que le sport automobile reprendra comme avant. En tant que pilote, je peux vivre avec cela et je peux le gérer. Donc je suppose que tous les autres aussi."

"Si quelqu’un me disait que nous roulerons à nouveau en juin, je pourrais m’y préparer mentalement. Mais nous sommes tous face à l’inconnu, sans que personne ne sache ce qui va se passer ensuite."

L’ancien pilote de F1 ne pense pas que le plan de Chase Carey, qui veut monter jusqu’à 18 courses cette saison, soit tenable : "L’idée est d’ajouter des courses dans le trou qui est normalement la pause estivale, mais on ne peut pas organiser plus de deux courses à ce moment."

"De plus, on peut un peu étendre le calendrier jusqu’au 13 décembre, mais vouloir organiser jusqu’à 18 courses n’est pas réaliste. Tout dépendra de la date de début de saison."

Klien s’inquiète pour les équipes de F1, qui ont déjà décrété pour certaines du chômage partiel, et pour celles d’autres disciplines : "Je suis inquiet de voir plusieurs équipes ne pas se relever."

"En GT, en particulier, certaines équipes louent leurs voitures, et tous ces arrangements continuent de fonctionner, mais l’argent ne rentre pas. Pour certaines d’entre elles, ça va être financièrement très compliqué."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less