Formule 1

McLaren a identifié les deux points faibles de sa MCL35 de 2020

La F1 de 2021 ne devrait pas les retrouver

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 janvier 2021 - 17:32
McLaren a identifié les deux points (...)

James Key, directeur technique de McLaren, est revenu sur les points forts et les faiblesses de la MCL35 que l’équipe engageait en 2020 dans le championnat du monde de F1.

"Je pense que nos points forts ont globalement été les virages à grande vitesse" a-t-il expliqué. "Il est certain que dès le début de la saison, nous avons été très compétitifs dans les virages à moyenne et haute vitesse."

"Le freinage en ligne droite a également été un autre de nos points forts, ce qui nous a été bénéfique sur certains circuits comme l’Autriche par exemple" poursuit le Britannique, ajoutant que les virages serrés sont le point faible du châssis 2020.

"Je pense que nous devons encore nous améliorer un peu à basse vitesse, c’est une de nos faiblesses. Ce n’est pas aussi mauvais qu’en 2019, et c’était l’un de nos grands efforts pour essayer d’améliorer la vitesse, l’équilibre et la constance que nous avions dans certains types de virages à basse vitesse."

"Ensuite, dans certaines conditions, la voiture n’est pas aussi performante que nous le voudrions, dans certaines conditions météorologiques ou d’adhérence, et nous le voyons dans les données."

"Nous le comprenons, mais ça ne se corrige pas du jour au lendemain. C’est donc ce que nous visons vraiment. Je pense que si nous pouvons régler certains de ces problèmes, nous aurons une voiture plus homogène d’une course à l’autre."

Il révèle enfin que la MCL35 était extrêmement sensible au vent : "Cela a été un peu un problème pour nous. Nous pensons que nous avons mis le doigt sur quelque chose, qui est juste une caractéristique de la voiture que nous devons régler."

"Mais comme pour le reste, il n’y a pas de solution miracle, il faut juste travailler dessus. Il y a un élément qui est probablement un peu plus affecté que d’autres, positivement ou négativement, selon la direction du vent."

Cependant, la McLaren n’était pas la seule monoplace touchée : "Chaque voiture, bien sûr, en souffre. Nos pilotes ont dit qu’ils avaient vu des voitures devant eux qui bloquaient leurs roues et qui avaient aussi des problèmes, donc je pense que cela affecte tout le monde."

"Mais il est possible qu’à l’occasion, lorsque le vent a tourné dans la mauvaise direction ou qu’il a affecté un certain virage d’une certaine manière, il ait eu un effet néfaste sur nous."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less