Formule 1

Källenius : Mercedes coche les cases pour rester en F1

Une vente n’a jamais été sérieusement envisagée

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 décembre 2020 - 11:20
Källenius : Mercedes coche les cases (...)

Daimler a annoncé ces dernières semaines une réduction de ses parts dans l’équipe Mercedes-AMG Petronas F1 Team, avec désormais un tiers de l’équipe possédé, contre 60% jusqu’ici. En revanche, la marque n’a jamais pensé se retirer de la F1.

"Il y a eu des suggestions dans la presse mais nous n’avons jamais considéré sérieusement le retrait car cela fait partie de notre héritage et nous sommes une marque qui est née sur les circuits" explique Ola Källenius, le PDG de Mercedes.

Källenius révèle que la popularité renouvelée de la F1, avec un public de plus en plus jeune, aide aussi à rester engagé : "Nous avons établi quatre piliers auxquels il fallait répondre, selon nous, avec un ’oui’ [pour continuer]. Le premier est de savoir comment est le spectacle."

"Est-ce que le spectacle est bon, et quelle est la base de fans ? Ce que nous avons vu particulièrement cette dernière année via les réseaux sociaux, c’est une explosion dans la manière dont on atteint un public, et la meilleure nouvelle est l’arrivée de jeunes fans."

"On a attiré les 15 à 30 ans, par le biais de l’eSport, des réseaux sociaux et d’un grand spectacle, et je ne connais pas de spectacle de sport automobile qui soit meilleur que la Formule 1. C’était la question numéro un, à laquelle on a répondu par oui."

Bien sûr, l’aspect écologique était, pour Mercedes, impératif, puisque l’équipe s’est engagée à la neutralité carbone : "La deuxième question est que nous avons pris un engagement très clair pour que Daimler et Mercedes s’engagent dans un avenir neutre en CO2."

"Avec l’ambition d’atteindre la neutralité carbone en 2039 pour les voitures de route, nous voulons atteindre une position neutre en carbone sur trois cycles de vie des produits en 20 ans. Il doit également y avoir une voie crédible vers un sport automobile durable."

"J’en ai parlé à Greg Maffei [PDG de Liberty Media], ainsi qu’à ceux au sein de la FOM qui sont tout à fait d’accord avec cela, et nous avons publié un manifeste pour l’équipe au début de l’année, sur la manière dont nous allons amener l’équipe de Formule 1 Mercedes vers la neutralité en CO2."

"La technologie est un élément important de cette démarche. Aujourd’hui, c’est une formule hybride. Je peux voir la partie électrique de la formule diminuer. Et je peux y voir un terrain d’essai pour des carburants à faibles émissions ou sans carbone, qui joueront un rôle dans la neutralité carbone du monde à terme, donc c’est un oui sur ce point."

Les deux derniers points tournent autour de la possibilité de raisonner les dépenses en Formule 1, ce qui est faisable grâce aux plafonds budgétaires, et sur la structure financière du sport : "La troisième chose était la durabilité financière et les coûts. Le plafonnement des coûts aide et nous avons défendu ce point. Il améliore la proposition économique globale de la F1, donc nous cochons aussi cette case."

"La quatrième question est la suivante : faut-il toujours que ce soit un centre de coûts [ou] peut-il s’agir d’une franchise sportive comme un club de football ou un club de football américain comme aux États-Unis ? Nous pouvons voir maintenant que les gens commencent à considérer cela comme des franchises sportives."

"Le fait d’avoir un partenaire professionnel solide qui connaît le sport professionnel comme Ineos, le fait que quelqu’un comme Jim prenne la décision de s’associer à nous, je pense que cela renforce vraiment ce quatrième pilier. Avec ces quatre piliers, pour moi, la décision est claire. Nous restons."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less