Formule 1

Le crash de Gasly a terni l’ambiance chez Red Bull selon Jos Verstappen

Le père de Max souligne l’erreur du Français

Recherche

Par Valentin Vilnius

5 mars 2019 - 13:45
Le crash de Gasly a terni l'ambiance (...)

Jos Verstappen reste impliqué, de près, dans la préparation de la nouvelle saison du côté de Red Bull. Le père de Max était ainsi à Barcelone pour évaluer les progrès effectués par son fils, qui roulera pour la première fois avec une unité de puissance de Honda.

Red Bull n’a été que la 8e équipe en termes de kilomètres parcourus cet hiver : n’est-ce pas décevant ?

« Après le crash de Pierre Gasly » ne manque pas de souligner Jos Verstappen, « l’ambiance était un peu moins joyeuse qu’auparavant, mais je pense que Max est heureux de la manière avec laquelle les choses se sont passées, donc je pense que c’est positif. »

Le crash de Pierre Gasly a, en effet, privé Red Bull d’un précieux temps de piste… au vu des ressources de Red Bull, ne serait-il pas avantageux pour l’équipe que les essais privés ne soient plus autant limités ?

« Les équipes trouvent toujours un moyen de mener des essais » relativise Jos Verstappen. « Au lieu de rouler sur la piste, elles utilisent aujourd’hui le simulateur. C’est là qu’elles règlent la voiture. Donc en un sens, la situation est demeurée la même. Max était dans la voiture mercredi et juste après, il est monté dans le simulateur pour comparer les choses. C’est le futur. »

Les débuts de la collaboration avec Honda semblent pour le moins harmonieux…

« Oui, tout le monde est prêt et ils ont hâte d’y être. Vous pouvez vraiment le remarquer. Les gens chez Honda sont aussi très calmes et organisés. Ne l’oubliez pas, ce n’est que le début, ça ne peut que s’améliorer. »

Concernant le nouveau règlement, certains pilotes comme Sergio Pérez et Kevin Magnussen se sont montrés très optimistes sur les dépassements…

« Je ne pense pas que ça fera une différence » rétorque Jos Verstappen. « Les chronos sont presque les mêmes que l’an dernier. »

Quoi qu’il en soit, durant ces essais hivernaux, Jos Verstappen a pu remarquer à quel point l’organisation des écuries modernes étaient ô combien plus élaborée que celles de la décennie 1990, quand il courait en F1…

« C’est beaucoup plus professionnel, on ne peut pas vraiment comparer. Avant, il fallait s’occuper de plus de choses vous-mêmes. Maintenant, il y a beaucoup plus de gens, et ils font les choses pour vous. »

Red Bull

expand_less