Formule 1

‘Je ne suis pas un acteur’ : Steiner n’a pas vu la série Netflix pour rester lui-même

‘J’ai appris l’anglais au pub’

Recherche

Par A. Combralier

2 janvier 2020 - 17:53
‘Je ne suis pas un acteur’ : Steiner (...)

Günther Steiner était indubitablement une des stars et des révélations de la première saison de « Drive to Survive », la série de Netflix sur la F1. Son franc-parler, son caractère bien trempé, sa vision passionnée et naturelle de la F1, lui ont donné une certaine réputation dans le paddock. Un compte Twitter parodique, « Banter Steiner », a même été créé dans la foulée.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Günther Steiner n’a encore pas pris la peine de visionner la série Netflix. Non par manque de temps ou d’intérêt, mais pour rester lui-même.

« Les gens ne me croiront pas, mais je n’ai pas vu la série » a ainsi affirmé le directeur de Haas à Yahoo.

« Je ne suis pas un bon acteur. Je ne veux pas faire ça, je n’en ai pas besoin. Je ne le fuis pas, je n’ai pas peur de regarder la série. Mais je ne veux pas que mon comportement soit influencé par quelque chose qui ne soit pas en relation directe avec ma carrière. »

« Je sais que ça ne va rien m’apporter. Je n’en ai pas besoin, parce que j’étais là [dans le paddock], je sais ce qui est arrivé. »

« Si je regarde la série, je voudrai faire quelque chose pour sortir [de l’image qui est donnée de moi] et si je fais quelque chose de travers pour y arriver, alors, je penserai surtout à ‘comment ne pas faire telle ou telle chose’ et je ne serai plus moi-même ». »

« Je ne suis pas un acteur. Je ne suis pas très beau. Ce n’est pas ce que je fais. Je ne veux pas en être un. Peut-être que si je me regardais à l’écran, j’espèrerais en être un. »

Günther Steiner doit tout de même, depuis un an, gérer une nouvelle réputation. Son compte Twitter parodique est suivi par plus de 30 000 personnes.

« Les gens pensaient que c’était moi, mais je n’en ai aucune put… d’idée [de l’identité de l’auteur du compte] » commente le directeur de Haas à ce propos.

« Ensuite un e-mail est sorti de nulle part. Il me demandait s’il pouvait continuer. Il n’imaginait pas que ça prenne autant de visibilité. »

« Je lui ai dit que du moment qu’il n’offensait personne… Oui, il utilise le mot en F [Fuck], mais il n’y a rien contre des personnes. »

« Je crois que ce gars est assez bon, très créatif. Je lui ai dit qu’il avait un meilleur sens de l’humour que moi. Je lis ses trucs parfois. On me dit toujours quand il sort un bon tweet. »

Le « mot en F », Günther Steiner l’utilisait presque à chaque phrase dans le documentaire Netflix. Son franc-parler fait partie de lui…

« J’ai appris l’anglais dans un pub. Pas à l’école. Je ne parlais pas anglais quand j’ai commencé à bosser dans le sport auto. »

« Je n’ai jamais reçu une seule leçon d’anglais [en Italie]. Quand j’ai déménagé en Belgique en 1986, j’ai appris l’Anglais. Il y avait quelques Britanniques, des gens du sport auto, je sortais avec eux et nous allions au pub, et c’est ce langage du pub que j’ai appris. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less