‘Je me moque de ce qu’on dit de moi’ : Bottas est plus épanoui chez Alfa Romeo

Un Bottas 4.0 ?

Recherche

Par Alexandre C.

16 septembre 2022 - 15:47
‘Je me moque de ce qu'on dit de (...)

Voit-on un nouveau Valtteri Bottas, un Valtteri Bottas 4.0., si le compte est bon, en cette année 2022 ?

Si le Finlandais marque le pas face à Guanyu Zhou ces derniers Grands Prix, il affiche globalement une bonne forme depuis le début d’année. Et un meilleur moral.

Cela veut-il dire que son statut de ‘wingman’ le pesait trop chez Mercedes ? Maintenant qu’il est devenu numéro 1 chez Alfa Romeo, Valtteri Bottas revit-il ?

« Je prends beaucoup de plaisir » a confirmé le pilote.

« Ce n’est pas un mensonge, même si bien sûr, cela me manque d’aborder un week-end en sachant qu’il y a une grande chance de gagner la course. Maintenant, de façon réaliste, j’en suis loin. C’est un état d’esprit différent. Pour moi, c’est un projet dans lequel je me suis lancé et le sentiment de satisfaction vient de différentes choses. De voir et sentir les progrès. »

« Par exemple, la cinquième place à Imola pour nous était presque comme une victoire. Donc c’est différent, mais j’apprécie vraiment beaucoup cet état d’esprit différent. »

Valtteri Bottas a déjà confié qu’il avait failli prendre sa retraite en 2018 - tant il avait été abattu par sa saison, et par l’écart de performance sur son coéquipier, Lewis Hamilton.

Revenir dans le milieu de grille, avoir un statut plus important dans une équipe tout en changeant de perspective, c’était donc bien ce qu’il lui fallait.

« Je pense que c’était nécessaire pour moi. J’avais définitivement besoin de quelque chose de nouveau, un nouvel environnement, de nouveaux objectifs, de nouvelles personnes autour de moi. Quand j’ai commencé la F1, bien sûr, tout était super excitant et vous avez l’impression que vous voulez faire ça pour toujours. Ensuite, c’est sûr, en termes d’amour pour le sport, à un moment donné, j’ai eu un petit creux. »

« Mais maintenant, je sens que c’est définitivement de retour. Si vous me demandiez aujourd’hui, combien de temps je voudrais conduire ? Je dirais pour toujours. J’aime vraiment, vraiment ça. »

Valtteri Bottas était également affecté, chez Mercedes, par les critiques sur son niveau, notamment sur les réseaux sociaux. Est-ce là encore de l’histoire ancienne ?

« Aujourd’hui, je me moque vraiment de ce que les gens pensent de moi et je veux juste essayer de tirer le meilleur parti de ma vie et m’amuser. »

« J’ai l’impression d’être moins dans le moule du pilote de F1 typique. J’ai aussi l’impression que mon équilibre entre vie professionnelle et vie privée est plutôt bon. Je peux donc être qui je suis et m’amuser un peu aussi. »

« Vous devez être dans le bon état d’esprit et avoir la bonne attitude pour être rapide dans la voiture. Jusqu’à présent, je me suis senti bien dans la voiture cette année. Bien sûr, il y a toujours des choses que je pourrais améliorer. Mais pour moi, cela a bien fonctionné d’avoir un peu de liberté d’une certaine manière. Mais quand je travaille, je travaille dur. »

La sécurité de l’emploi, importante pour Valtteri Bottas

Le fait d’avoir signé, enfin, un contrat pluriannuel, et d’être donc le leader d’Alfa Romeo, ne sont pas pour rien dans ce boost au moral de Valtteri Bottas, détaille-t-il.

« C’est un nouveau rôle pour moi et j’ai presque l’impression d’être plus que le pilote de la voiture, mais de vraiment creuser dans les détails avec l’équipe. Comme avec les évolutions de la nouvelle voiture pour l’année prochaine, c’est vraiment intéressant d’être impliqué et de donner mon opinion. J’aime ça, c’est nouveau pour moi. »

« De plus, pour la première fois, mon coéquipier est plus jeune que moi et je suis le pilote le plus expérimenté, mais cela me vient assez naturellement. Lorsque je fais des efforts, je sais que cela va nous profiter, à nous et à moi, dans les années à venir, et pas seulement dans les prochains mois. »

« C’est agréable de pouvoir travailler sur le long terme, plutôt que sur le court terme, et au lieu d’essayer de faire mes preuves à chaque course, je peux me concentrer sur mon travail et sur celui de l’équipe. »

« Par exemple, pendant les vacances, pendant de nombreuses années, pendant la pause du mois d’août, je me demandais "est-ce que j’aurai un baquet de pilote l’année prochaine ou pas ?". Et maintenant, je peux juste vraiment bien me déconnecter de tout ça et avoir cette sécurité. »

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos