‘J’étais abattu et perdu’ : Ricciardo s’ouvre sur son cauchemar de 2021

"Je me disais, j’en ai fini avec la course !"

Recherche

Par Alexandre C.

28 mai 2022 - 08:02
‘J'étais abattu et perdu' : (...)

Peu de progrès, du moins en apparence : c’est ainsi que l’on peut juger à première vue la saison 2022 de Daniel Ricciardo pour le moment.

Pour autant, le pilote McLaren affirme avoir franchi un petit cap par rapport à l’an dernier. Non que 2022 soit une grande année pour lui en F1 ; mais parce que, comme il l’explique, 2021 fut surtout un enfer à vivre pour l’Australien.

« 2021, c’était l’année la plus difficile de ma carrière. Parce que je suis un peu un vétéran maintenant, vous ne vous attendez pas à être en difficulté, à avoir l’une de vos années les plus difficiles quand vous êtes bien avancé dans votre carrière. C’était peut-être une erreur inconsciente de ma part de toujours attendre trop de moi-même. »

« Alors quand j’ai eu des difficultés, j’ai été assez surpris par cela et certainement confus, frustré. J’étais un peu abattu et perdu. »

« Et c’est aussi difficile à accepter parce que pendant la majeure partie de ma carrière, j’étais habitué à être l’un des meilleurs gars sur la grille. Alors ne pas l’être pendant un bon mois ou quelque chose comme ça, ça vous fait vraiment vous demander : "Mec, qu’est-ce qui se passe ? Est-ce que je l’ai encore ?" Vous avez certains de ces doutes qui s’insinuent un peu. »

Ce qui a sauvé cependant le moral (et la carrière ?) de Daniel Ricciardo fut la victoire à Monza, là encore l’an dernier.

« Mais ensuite, j’ai pu surmonter tout cela et avec la victoire à Monza [Italie], tout est rentré dans l’ordre. »

« J’ai beaucoup appris sur moi-même quand j’étais à mon point le plus bas, et certains jours, je me disais : "J’en ai fini avec ça. Je déteste la course." »

Séduit par le règlement 2022

Avec le nouveau règlement aérodynamique de 2022, Daniel Ricciardo assure être plus à l’aise dans sa voiture orange. On peut en douter au vu de ses résultats face à Lando Norris depuis Bahreïn, mais lui l’assure avec force.

« C’est drôle, je dirais que cette saison a été meilleure. Sur le papier, ça n’a pas l’air mieux, mais je suis définitivement plus à l’aise avec. J’essaie toujours d’être complètement à l’aise avec la voiture. Sur certains circuits, je serai probablement capable d’être au top, mais ce n’est pas quelque chose que je réussirai à chaque séance en sortant de la voiture et en me disant "Ouais, c’est génial". Il y a encore un peu de travail à faire. »

« Oui, c’est délicat. C’est quelque chose que je n’avais jamais vraiment expérimenté auparavant. Dans toutes les équipes pour lesquelles j’ai couru, il faut un peu de temps d’adaptation. Puis, au bout d’un moment, vous vous dites : "OK, j’ai tout compris." Mais l’année dernière, c’était juste que quelque chose ne cliquait pas tout à fait la plupart du temps. »

Ce qui plaît aussi à Daniel Ricciardo, c’est l’apport du nouveau règlement aérodynamique de 2022 qu’il trouve très efficace.

« Je me sens bien avec les voitures. J’ai l’impression que nous sommes capables de courir plus près et qu’il y a un peu plus de choses, de F1 qui courent l’une à côté de l’autre, un peu plus de contacts. J’ai l’impression que la course est un peu plus intense, ce qui est cool. »

« Évidemment, en tant qu’équipe, nous avons encore un peu de travail à faire. J’aimerais que nous nous battions déjà pour les victoires. Nous en sommes encore loin, mais disons que la façon dont la Formule 1 a évolué avec la nouvelle réglementation... Je pense que c’est cool. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos