Formule 1

‘J’ai toujours eu une cible dans le dos’ : Hamilton s’adapte à l’agressivité de Verstappen

Il ne la jouera pas ‘sale’ pour le titre

Recherche

Par Alexandre C.

28 septembre 2021 - 22:34
‘J’ai toujours eu une cible dans le (...)

Après l’accident de Monza, Lewis Hamilton a critiqué l’approche trop agressive de son rival pour le titre, Max Verstappen. Et même après Silverstone, il avait dit qu’il tirerait les leçons du style du pilotage adopté par le pilote Red Bull, jugé imprévisible et dangereux par l’équipe allemande.

A Monza par la suite, alors que le pilote Mercedes semblait plus prudent, le pilote Red Bull n’avait pas hésité à « foncer » dans la chicane de Monza quitte à prendre très, trop, de risques – et il a été sanctionné par la FIA pour cela.

Lewis Hamilton fait-il alors plus attention, avec Max Verstappen, qu’avec un autre pilote ? Ou va-t-il lui aussi adopter une approche plus agressive en cette deuxième moitié de saison ? Il s’est confié sur ces sujets.

« Oui, j’ai dû faire reculer et lâcher prise dans certains scénarios avec Max parce que sinon nous allions nous crasher, et je me disais : "Je vais le battre d’une autre manière. Si je peux survivre à ce virage, je vais le défier et le combattre autrement rester proche, utiliser la stratégie et toutes ces choses différentes." »

« Cela vient avec l’expérience et j’espère vraiment que cela portera ses fruits à la fin de l’année, mais bien sûr, il faut trouver le bon équilibre. C’est vraiment ce que j’essaie de faire. »

Lewis Hamilton a-t-il déjà connu un rival aussi agressif que Max Verstappen ?

« Max n’est pas la première personne [comme ça], j’ai toujours eu une cible dans le dos. J’ai toujours été à l’avant depuis que je suis jeune. J’ai eu le numéro 1 sur ma voiture pendant de nombreuses années, même avant d’arriver en Formule 1. »

« Même Alonso n’abandonnait jamais. J’ai donc couru contre beaucoup de pilotes qui font ça. Certains sont plus intelligents que d’autres et je sais que, encore une fois, il y a d’autres virages [plus tard dans le tour] et que c’est un marathon, pas un sprint. Certains pilotes vont jusqu’au point où ce n’est pas bon et sont capables de le contrôler, d’autres non. »

« Je sais qu’il apprendra probablement de cette expérience, comme je le ferai. Je ne peux pas m’attendre à ce que les choses changent, donc je vais juste essayer de mieux m’appliquer pour aller de l’avant, et c’est tout ce que je peux contrôler dans mon espace. »

La relation entre Hamilton et Verstappen définitivement cassée ?

Après le crash de Silverstone, et de Monza, les deux protagonistes ont-ils échangé sur leurs incidents respectifs ? Notamment après Silverstone, lorsque Red Bull a accusé le clan Mercedes de ne pas prendre des nouvelles de Max Verstappen ?

Au final, la relation entre Lewis Hamilton et Max Verstappen n’est-elle pas définitivement abîmée (comme avec Nico Rosberg par le passé) ?

« Je n’ai pas l’impression qu’elle ait changé... c’est difficile, parce que lorsque vous êtes autour des gens et que vous êtes dans des scénarios hostiles, et lorsqu’ils sont autour de vous, ils sont à sens unique en votre faveur, et ils disent quelque chose d’autre lorsque vous n’êtes pas là. »

« Moi et Max, quand nous nous sommes vus après la course... j’ai toujours essayé d’être respectueux, qu’il soit premier ou qu’il soit derrière moi. J’essaie toujours de m’assurer d’aller vers lui, et ça ne me semble pas différent. »

« Je l’ai appelé après Silverstone, mais, encore une fois, je ne veux pas être condescendant, mais je suis beaucoup plus âgé. Et c’était important pour moi d’appeler et d’être capable de briser la glace. »

« Je n’aurais pas été capable de le faire à 25 ans. Je n’ai aucune hostilité à son égard. Je pense qu’il a beaucoup de talent et j’aime courir avec lui. Suis-je d’accord avec tout ce qu’il fait ? Cela n’a pas d’importance. »

« Ce qui compte, c’est qu’il apprenne, et tout ce que je peux contrôler, c’est ce que je fais et comment je gère les choses. Quoi qu’il arrive à la fin de l’année, nous nous serrerons la main et nous nous battrons à nouveau l’année suivante. »

Il ne fera pas de manœuvre sale

A l’image de Michael Schumacher dans ses "pires mouvements", Lewis Hamilton pourrait être aussi tenté, un jour, de mettre fin aux espoirs de Max Verstappen en causant une collision volontaire pour gagner le championnat, si les circonstances mathématiques s’y prêtent... Qu’en dit-il ?

« Il n’y a jamais de question à ce sujet, je ne voudrais jamais gagner de cette façon. »

« Si cela signifie que vous ne gagnez pas du tout, au moins vous avez votre dignité. Je ne voudrais pas gagner d’une autre manière ; vous voulez toujours gagner de la bonne manière. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less