Formule 1

Invité à ‘brûler le règlement’, Masi se refuse à tout changement précipité

Il laisse la porte ouverte pour l’an prochain

Recherche

Par A. Combralier

26 juin 2019 - 15:06
Invité à ‘brûler le règlement', Masi se (...)

Après le Grand Prix du Canada, lors duquel il a été pénalisé de cinq secondes pour avoir « rejoint la piste de manière peu sûre », Sebastian Vettel avait appelé à « brûler le règlement. »

De nombreuses autres voix se sont élevées pour demander à la FIA d’adopter une approche plus permissive vis-à-vis des pénalités, afin de laisser davantage aux pilotes la possibilité de se battre. Lewis Hamilton, Daniel Ricciardo (pénalisé de deux fois cinq secondes au Paul Ricard, pour des raisons similaires), ou Valtteri Bottas ont ainsi publiquement admis qu’ils préféreraient des batailles un peu plus viriles en piste.

Le GPDA a tenu une longue réunion, dans le paddock du Castellet, pour évoquer d’éventuels changements à mettre en œuvre. Les pilotes auraient plaidé pour une modification du Code Sportif International de la FIA (qui régule la F1 mais encore d’autres disciplines), pour le rendre plus permissif.

La FIA entend-elle céder à la pression et changer, subitement, son règlement ? Michael Masi, le successeur de Charlie Whiting, est-il au moins prêt à changer d’approche et à interpréter le règlement un peu moins littéralement, notamment pour les incidents similaires à celui de Sebastian Vettel au Canada ?

« Non » a vertement répondu le directeur de course de la FIA à ces interrogations.

« Nous les traiterons exactement de la même façon. Mon point de vue, c’est que nous avons un règlement, et ce règlement, nous l’aurons pour toute la saison 2019. Je ne pense pas que ce serait sage, dans tout autre sport, de changer quoi que ce soit au beau milieu de l’année. »

Mais la FIA se dit prête à une certaine évolution – encore vague – pour le futur.

« Est-ce qu’il y a quelque chose que, comme dans tout règlement, vous pourriez étudier pour progresser ? Absolument. Je pense que nous sommes toujours en constante évolution, avec tout. »

Une telle modification requerrait l’unanimité des écuries, puisque cela concerne une question de sécurité, conclut le successeur de Charlie Whiting.

« Si toutes les équipes sont d’accord avec cela, la procédure est la même que pour changer toute autre partie du règlement. »

« Mais il y aussi le Code Sportif International de la FIA, qui a ses propres dispositions à cet égard, et qui sont utilisées comme code de conduite sur le plan du pilotage. Donc la modification du Code Sportif International est un processus en soi, qui n’est pas spécifique à la F1 bien sûr, mais qui concerne tout le sport auto. Donc c’est quelque chose que nous regarderons collectivement. »

FIA

expand_less