Interview - Verstappen : Ces derniers essais F1 sont cruciaux

Nous aurons des évolutions avant la première course

Recherche

Par Franck Drui

10 mars 2022 - 14:48
Interview - Verstappen : Ces derniers

Comment vous sentez-vous avant le début de ces trois dernières journées d’essais hivernaux ?

Plutôt détendu de manière générale. Nous avons connu de bons essais à Barcelone et la voiture fonctionne bien. Ces derniers essais F1 sont cruciaux Nous aurons des évolutions avant la première course, il sera donc important d’accumuler de nombreux kilomètres pour être prêts. L’année dernière, nous avions beaucoup roulé et l’équilibre de la voiture était bon. Je pense que c’est le plus important.

Les voitures de 2022 sont équipées de nouveaux pneus plus larges. Affectent-ils votre style de pilotage ? Par exemple, pouvez-vous rouler plus longtemps avec les nouveaux Pirelli ?

Ces pneus sont un peu plus constants. Les faire monter en température est différent, car ils ne sont pas chauffés avant de sortir du garage. Vous vous adaptez bien sûr, mais ce n’est pas trop mal jusqu’ici.

Les nouveaux règlements font qu’il est désormais plus facile pour les voitures de se suivre. Cela signifie-t-il que le DRS n’est plus nécessaire ?

A ce stade, je pense que nous avons toujours besoin du DRS. J’ai suivi quelques voitures de près durant les essais de Barcelone et j’ai eu besoin du DRS pour les dépasser. Ca dépend aussi du niveau d’appuis que vous utilisez. A Barcelone, tout le monde utilisait des réglages moteur différents et ne roulait pas avec la même quantité d’essence, il était donc difficile de comparer les vitesses de pointe.

Quel est votre avis concernant l’augmentation du poids des voitures saison après saison ? Pouvez-vous sentir la différence de poids en pilotant ?

Vous le notez dans les virages lents, la voiture est plus molle. Mais dans les virages rapides elle est très agréable à conduire.

Le marsouinage (rebond à grande vitesse) a fait parler de lui dans le paddock à Barcelone. Comment Red Bull Racing est-elle affectée par cet inconvénient de l’effet de sol ?

Je pense que toutes les équipes ont vécu ça. Il est difficile de résoudre le problème sans perdre d’appui. Cela semble être une caractéristique de ces nouvelles générations de voitures. Quoi qu’il en soit, nous essaierons différentes solutions pour résoudre les problèmes.

Le marsouinage entraînera-t-il bientôt une visite chez le dentiste ?

Pas encore, mais ce n’est pas loin ! Mais ce n’est certainement pas une sensation agréable.

Un autre changement de règle pour 2022 est que vous n’avez plus à commencer la course avec les pneus sur lesquels vous avez établi votre meilleur temps en Q2. Quelle est votre opinion sur ce changement ?

Je ne pense pas que cela fera une grande différence. Presque tout le monde commencera sur le même pneu et c’est très bien. En fin de compte, les voitures les plus rapides s’éloigneront toujours des autres à l’avant.

Le pilotage en simulateur est devenu un élément central de la préparation en Formule 1. Y a-t-il eu une approche différente cette année, avec l’entrée en vigueur du nouveau règlement technique ?

Pas vraiment, j’ai probablement passé autant de temps dans le simulateur que lors des années précédentes. Cependant, il est vraiment vital d’obtenir les bonnes simulations le plus rapidement possible.

Et comment est la vraie RB18 par rapport à la version virtuelle ?

C’était très positif ; ça s’est tout de suite révélé assez conforme à nos attentes.

Devenir champion du monde a-t-il radicalement changé votre vie ?

Heureusement, ce n’est pas le cas. C’est incroyable que cela se soit produit, mais cela n’a pas changé ma façon de vivre et ça a toujours été mon approche. Bien sûr, c’est un rêve devenu réalité, quelque chose pour lequel j’ai travaillé dur depuis que je suis jeune. Gagner le titre a été un moment spécial.

Maintenant que vous avez décroché ce premier titre, cela signifie-t-il qu’il y a moins de pression à l’avenir ?

"Absolument. Je pense que je peux être un peu plus détendu. Bien sûr, je suis super motivé pour continuer à gagner, mais l’élément ’je dois gagner un titre’ a maintenant disparu, car je suis déjà champion du monde.

Le championnat sera-t-il à nouveau aussi serré et excitant ?

Je ne l’espère pas. Bien sûr, c’est ce que tous les fans de Formule 1 veulent voir. On verra, peut-être que la nouvelle réglementation aura rapproché le peloton.

Préférez-vous conclure un championnat quelques courses avant la fin de la saison, ou est-ce plus satisfaisant de remporter une lutte pour le titre intense et serrée comme l’an dernier ?

Au final, une bataille jusqu’à la toute fin vous donne plus de satisfaction, mais personnellement, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à la dernière course et le dernier tour. D’une part, vous voulez dominer et décrocher le titre le plus tôt possible, mais le compétiteur en moi veut que ce soit un combat passionnant.

Vous n’avez pas participé à la saison 4 de Drive to Survive sur Netflix, qui sort demain. Cela aurait été bien de parler de votre 1er titre au public non ?

Non et je ne changerai pas d’avis. Je pense que c’était déjà ruiné après la saison 1. Je pense que je suis un gars assez terre-à-terre, et je veux juste que ce soit des faits et que je ne fasse pas de battage médiatique. Je comprends bien sûr que cela doit être comme ça pour Netflix, c’est ce que doit être chaque série ou documentaire ou peu importe comment vous l’appelez. Ce n’est tout simplement pas mon truc. Je vais probablement le regarder et voir à quel point c’est exagéré, et continuer ma vie. Je regarderai probablement d’autres documentaires sur Netflix.

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos