Interview - Resta : Cette F1 est ’la plus complexe des 20 dernières années’

Le directeur technique de Haas F1 en dit plus sur la genèse de la VF-22

Recherche

Par Franck Drui

4 février 2022 - 13:06
Interview - Resta : Cette F1 est (...)

La Haas F1 VF-22 est la première F1 produite par un tout nouveau bureau d’études à Maranello, en Italie, dirigé par le directeur technique Simone Resta.

Après la publication de la livrée et du design de la monoplace, Resta révèle l’impact de la refonte de la réglementation, la création d’une nouvelle équipe pour réaliser ce projet et ses attentes pour la saison à venir.

La Haas VF-22 est l’accumulation de beaucoup de travail de tout le bureau d’études de Maranello et votre première Formule 1 avec Haas F1 Team. Quels ont été considérés comme les plus grands défis du processus ?

"Il y avait deux principaux défis de projet avec cette voiture. Les nouvelles exigences de la construction du châssis en étaient une. Avec le règlement FIA, la monocoque 2022 a été fortement modifiée pour des raisons de sécurité. Les exigences de résistance sont beaucoup plus strictes, certaines zones étant plus de 150% plus résistantes. Cela a nécessité un renforcement important par rapport à 2021, avec un impact significatif sur le poids. À l’inverse, le poids de la voiture est également un défi pour d’autres facteurs. En termes de création d’une nouvelle voiture, c’est probablement la plus complexe des 20 dernières années."

"Cela a également été un défi parfois lors de la création d’une voiture aussi radicalement différente alors qu’en interne, nous créons également de nouveaux processus et structures au fur et à mesure que l’équipe a été créée. Il est difficile de commencer avec un département entièrement nouveau et d’être chargé de mener un tel projet."

Maintenant que la VF-22 a été révélée, pouvez-vous revenir sur un domaine de réussite particulier ?

"Bien que cela ait été un défi, je ne saurais trop souligner à quel point je suis fier de l’équipe que nous avons bâtie au cours de la dernière année. Avec de nouveaux membres dans l’équipe, dont beaucoup viennent de Ferrari, et travaillant en étroite collaboration avec Dallara, nous avons maintenant un bureau d’études à part entière à Maranello. Si nous revenons il y a un an là et ensuite où nous en sommes maintenant, je pense qu’il y a eu un pas en avant spectaculaire et si nous pouvions prendre le personnel que nous avons maintenant et revenir à cette époque l’année dernière, cela aurait été fantastique de commencer le projet avec eux."

"Il est important de souligner que nous en sommes encore aux premiers stades de notre développement et de notre transition, nous allons encore beaucoup grandir cette année et affiner les domaines et les compétences. Je m’attends à ce que nous voyions le meilleur déploiement de cette équipe au bout d’un an après le développement de la voiture. Il faut juste plus de temps pour bien travailler les uns avec les autres."

Avec une telle refonte de la réglementation, dans quelle mesure la VF-22 est-elle une évolution de l’année dernière et dans quelle mesure est-elle une révolution ?

"Le plus grand changement est l’aérodynamique, et de ce point de vue, c’est une révolution complète car les réglementations sont très différentes. Les freins et les conduits de frein sont également un grand changement. Pas une révolution en soi mais c’est très différent par rapport aux années précédentes."

"En ce qui concerne la voiture elle-même - à part le volant, les pédales et l’extincteur - il n’y a rien de similaire. Tout a dû être changé essentiellement. Dans certains aspects, la liberté est limitée par rapport aux années précédentes, mais le diable est dans les détails, donc je soupçonne que nous verrons une assez grande différence de performances entre toutes les voitures."

Avez-vous surveillé ce qui se passait sur la piste l’année dernière, ou vous êtes-vous entièrement concentré sur 2022 ?

"J’ai passé beaucoup de temps au début à essayer de me mettre au diapason le plus vite possible avec l’équipe et le fonctionnement, mais ensuite j’ai quitté le plus tôt possible la piste. Je suis allé à quelques courses jusqu’en septembre, et je travaille en étroite collaboration avec Ayao Komatsu (directeur de l’ingénierie) et son groupe. De la même manière, nous avons utilisé cette stratégie avec le groupe aérodynamique et le bureau d’études."

"En tant qu’organisation technique, nous avons essayé de réduire au minimum l’accent mis sur la VF-21, les membres de l’ingénierie course se chargeant de la faire rouler en piste sans que nous ayons eu trop à intervenir."

Comment Haas F1 a-t-elle interagi avec Ferrari lors de la création de la VF-22 ?

"Haas travaille avec Ferrari depuis 2016, et au cours de ces années, la collaboration a progressé étape par étape et nous faisons de notre mieux pour en tirer parti et continuer à améliorer l’efficacité de la collaboration. Je suis chez Ferrari depuis longtemps, donc je connais bien l’équipe, cela m’a aidé et je suis satisfait du résultat final."

"Ferrari nous fournit plusieurs composants bien que le fonctionnement de l’approvisionnement ait changé cette année en raison du nouveau règlement de classification des composants."

Alors que la voiture n’a pas encore fait ses débuts en piste, quels premiers apprentissages avez-vous pu acquérir ?

"Les défis liés au poids de la voiture sous divers aspects ont été mis en évidence. Nous avons cependant constaté une amélioration progressive en termes de performances attendues semaine après semaine, donc je pense qu’il y a un potentiel et une opportunité de développer la voiture tout au long de la saison. Je m’attends d’ailleurs à ce que toutes les équipes développent leurs voitures de manière significative au cours de cette saison."

En cette journée spéciale pour Haas F1, quelles sont vos émotions et vos attentes à l’approche de le saison 2022 ?

"Mon émotion la plus forte est d’être satisfait du travail que nous avons fait, je suis assez fier. Je pense qu’il serait difficile de faire plus. Cela ne signifie pas nécessairement que nous atteindrons tous nos objectifs, mais je suis toujours réaliste. Je pense qu’il y aura des progrès cette saison si tout se passe bien et qu’il n’y a pas de surprises."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos