Interview - Pat Fry : Effet de sol et nouveau moteur, les clés de l’Alpine A522

"Je m’attends à ce qu’il y ait de grandes différences entre les voitures"

Recherche

Par Olivier Ferret

21 février 2022 - 19:21
Interview - Pat Fry : Effet de sol (...)

Pat Fry a rejoint Alpine F1 Team au rôle de directeur technique châssis en février 2020 avant d’en devenir directeur de la technologie en février cette année.

À ce titre, il supervise l’ensemble des activités techniques d’Enstone, fixe les objectifs de performances de la monoplace, définit les moyens et compétences techniques nécessaires et identifie les technologies et innovations du futur. Il arbitre également les principaux choix liés à la performance et établit la stratégie de développement à long terme pour maximiser les performances dans les limites du plafond budgétaire déterminé par la règlementation sportive.

Quelle est l’ampleur du changement règlementaire du Championnat du Monde FIA de Formule 1 en 2022 ?

« Il s’agit ni plus ni moins d’une profonde refonte de la règlementation technique sur laquelle la Formule 1 travaille depuis cinq ans ou plus. J’ai déjà vu plusieurs grands changements durant ma carrière et celui-ci figure certainement parmi les plus importants en complexité et en restrictions. Quand j’ai commencé en F1, le règlement était relativement léger alors qu’il est maintenant très fourni ! La raison principale est de faciliter les dépassements et de permettre aux voitures de rouler plus près les unes des autres, mais la complexité des règles limite fortement ce que nous pouvons faire sur le plan aérodynamique. Il sera intéressant de découvrir dix versions différentes comme chaque équipe aura sa propre interprétation. Bien sûr, on peut toujours bien ou mal faire les choses, donc il sera fascinant de voir ce que nos rivaux ont trouvé. »

Comment l’équipe a-t-elle abordé cette révolution durant la conception et le développement de l’A522 ?

« Qu’importe le règlement, cela part d’une feuille blanche. Notre travail consiste à approfondir le libellé de chaque article pour voir comment nous pouvons l’exploiter dans le cadre de la légalité. Plus vous avez de personnes, plus vous pouvez générer d’idées et plus vous pouvez couvrir de terrain. Les changements règlementaires sont toujours passionnants du point de vue de la conception, mais vous devez rester raisonnables et réalistes. La performance en Formule 1 se résume à trois choses : les gens, les outils avec lesquels ils travaillent et les méthodologies. Nous savons que les nouvelles règles sont assez restrictives. Nous avons fait de notre mieux et toute l’équipe a fait de l’excellent travail. Nous continuerons à améliorer les trois piliers fondamentaux déjà mentionnés avec l’objectif de poursuivre notre ascension. »

Quels ont été les principaux défis pour préparer cette saison ?

« Concernant la voiture, la clé pour chaque équipe est de tirer le meilleur parti de l’effet de sol en devant être le plus près de la piste et diriger un flux d’air le plus propre possible vers l’arrière de la monoplace. Il y a également eu énormément de travail à Viry pour produire un nouveau groupe propulseur avant que ses spécifications ne soient figées par homologation jusqu’à fin 2025. De plus, une étroite collaboration entre Viry et Enstone sur l’intégration du groupe propulseur nous a offert des libertés supplémentaires pour façonner le reste de la carrosserie et mieux exploiter les dernières règlementations techniques. Maintenir l’ensemble à la limite du poids est toujours un défi, rendu particulièrement difficile cette année avec la forte augmentation des tests de charge du châssis qui existent pour d’excellentes raisons liées à la sécurité. Il y a aussi la règlementation financière et le plafonnement budgétaire à gérer qui impliquent un certain nombre d’idées et de stratégies dont nous voulons tirer profit dans le développement de notre voiture. »

Dans quelle mesure les F1 seront-elles similaires les unes des autres en 2022 ?

« Je m’attends à ce qu’il y ait de grandes différences entre les voitures, surtout en début de saison lorsque nous découvrirons tous comment nous avons interprété le règlement. Certaines pièces sont assez figées comme les ailerons avant et arrière. Je suis sûr que nous verrons des concepts intéressants chez d’autres équipes et réciproquement, et nous les évaluerons tous dès notre retour à l’usine après les tests. Cette intrigue est inhérente à l’excitation des premiers tours de roues en essais, mais nous sommes tous impatients de découvrir l’A522 en piste et de voir le travail mené ces deux dernières années à Enstone et Viry prendre vie. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos