Imola, une course à domicile chargée d’ambition et d’émotion pour RB F1

Tsunoda se souvient avoir aidé la ville face aux inondations

Par Alexandre C.

15 mai 2024 - 15:39
Imola, une course à domicile chargée

Daniel Ricciardo, même s’il a dévissé en qualifications et en course, a brillé en sprint aux USA, à Miami, en terminant à la 4e position.

Miami restera-t-elle comme une exception ou la course qui aura lancé la saison de l’Australien ? Le Grand Prix à Imola, ce week-end, nous donnera des réponses.

Pour l’heure, comment se sent Daniel après son week-end en montagnes russes ?

« Évidemment, c’est une course à domicile pour l’équipe, donc la semaine est un peu plus chargée, mais c’est bien ; c’est bien d’aller à l’usine, de voir l’équipe et de voir comment les choses progressent. Nous sommes toujours en train de voyager à travers le monde et nous n’avons pas beaucoup de temps pour rencontrer tous les employés, alors quand nous le faisons, c’est bien de donner quelques accolades à l’équipe, un peu d’amour. »

« C’est la première course européenne de l’année. C’est une course très familière pour nous, nous retournons à l’Energy Station (le motorhome des deux équipes Red Bull) et à un environnement familier. »

« Imola est amusante et stimulante, très rapide et assez étroite, avec des chicanes à grande vitesse, et un tour de qualification est très amusant. C’est vraiment à la limite avec des ondulations dans la chicane où l’on écrase vraiment les vibreurs. La course est délicate, donc les qualifications sont importantes. »

« Les dépassements, même s’ils sont possibles, sont plus délicats sur ce genre de circuit à l’ancienne. Cela peut créer un environnement difficile lorsque vous essayez d’être agressif et de dépasser, mais c’est un défi que nous relevons tous et que nous essayons d’apprécier. Nous n’avons pas couru sur ce circuit depuis quelques années, alors ça va être bien. J’ai vraiment adoré ma première expérience en 2020 ; c’était un circuit très agréable à piloter et une très bonne expérience, alors je suis impatient d’y retourner. »

Brillant en course en Floride, Yuki Tsunoda, qui a dominé George Russell à la régulière à Miami, peut-il de nouveau signer un top 7 ou 8 ce week-end à Imola, et confirmer toutes ses bonnes dispositions ?

Le Japonais se souvient aussi avoir aidé, l’an dernier, les habitants à faire face aux inondations record (Yuki Tsunoda habitait non loin d’Imola).

« Je suis très enthousiaste et c’est l’un des circuits que j’ai beaucoup piloté par le passé. C’est un autre circuit à domicile, mon deuxième. Malheureusement, nous n’avons pas pu y courir l’année dernière à cause des inondations, donc je suis très excité. Les inondations ont eu un impact considérable, il y avait de la boue partout et les gens ont tout perdu : leur maison avec tout ce qu’elle contenait, leurs biens et leurs souvenirs, leurs photos. C’était impressionnant de voir comment les gens s’entraidaient. Les personnes qui n’ont pas été touchées ont fait le tour de la ville avec des pelles et des paniers en demandant s’ils pouvaient aider des gens qu’ils ne connaissaient même pas. Ma maison n’a pas été touchée, mais je ne pouvais pas rester là à regarder les autres aider, alors j’ai pris ma pelle et je suis allé dans le centre-ville, qui a été massivement touché, et j’ai commencé à nettoyer les rues. »

« On se souviendra toujours de l’inondation et de la façon dont la ville s’est relevée. La région s’est rétablie bien plus vite que je ne le pensais et regarde maintenant vers l’avenir. Imola est de retour cette année, à 15 km de chez moi. C’est bizarre, car c’est exactement la même routine que lorsque je passe du temps à Faenza. J’ai l’impression de vivre une journée normale, avec un petit-déjeuner que je prépare moi-même, avec des yaourts et des fruits, et mon cappuccino de ma machine à café. Je n’ai que 20 minutes à faire et je suis vêtu de ma combinaison de course, pour sauter dans la voiture. Le soir, je rentre à la maison et je dîne normalement. Mais c’est en fait une semaine de course. »

« Le circuit lui-même me plaît beaucoup. Il est très technique, avec beaucoup de virages à vitesse moyenne et élevée et des chicanes à grande vitesse, un peu comme Suzuka, mais légèrement plus étroit. C’est toujours agréable à piloter et j’y ai beaucoup de bons souvenirs. Je suis impatient d’y retourner et de voir en particulier nos tribunes remplies par les personnes qui travaillent si dur à l’usine - pour que je puisse piloter une voiture rapide. Nous pouvons enfin rouler devant les gens de l’usine, aux côtés de ceux qui nous soutiennent, et j’espère que l’équipe pourra obtenir un bon résultat devant eux ! »

Alan Permane, le directeur sportif, lui a fait un point plus technique sur les exigences de l’autodrome italien.

« C’est une course très spéciale, car Imola n’est qu’à 15 km de notre base de Faenza. C’est vraiment notre circuit à domicile et nous aurons le plaisir de voir beaucoup de membres de notre équipe d’usine dans les tribunes pendant le week-end. »

« Le circuit présente des changements de direction à très grande vitesse, de nombreux dénivelés et des bordures délicates à maîtriser. Il faut donc trouver un compromis entre une voiture rigide pour les vitesses élevées et une certaine souplesse pour les vibreurs. »

« Pirelli propose les pneus les plus tendres de sa gamme, c’est-à-dire un peu plus tendres que ceux utilisés ici par le passé. Nous chercherons à maximiser le kilométrage avec les deux pilotes vendredi afin d’optimiser les performances en qualification et en course »

RB F1 Team - Visa Cash App

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos