Formule 1

Il y a 11 ans : Les premiers tests de Brawn GP en F1

Un signal fort envoyé à la concurrence

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 mars 2020 - 18:17
Il y a 11 ans : Les premiers tests (...)

Durant les mois qui ont précédé la saison 2009 de Formule 1, la discussion principale était évidemment le nouveau règlement technique entrant en vigueur, avec des ailerons avant très large et des ailerons arrière plus hauts et plus étroits que la génération précédente.

Mais l’autre point de débat était l’avenir de l’équipe Honda, ou plutôt de la structure de Brackley, que Honda avait décidé d’abandonner après deux saisons très difficiles.

Au terme de plusieurs mois de négociations, c’est finalement Ross Brawn qui annonce le 6 mars 2009 avoir racheté l’équipe, qui s’appellera Brawn GP. Dans le même temps, Honda confirme avoir transféré les propriétés du team à l’ancien directeur technique de Ferrari.

Le 6 mars, toujours, un shakedown de la BGP-001 est effectué à Silverstone, avant qu’elle ne soit envoyée à Barcelone, où se tient déjà la sixième session de tests de la saison, du 9 au 12 mars, puisque les essais hivernaux ne sont alors pas restreints. Elle est officiellement présentée à la presse ce jour-là.

Pour sa première confrontation avec la concurrence, la Brawn GP impressionne dès le 9 mars, puisqu’elle est quatrième aux mains de Jenson Button pour sa première journée, après des chronos immédiatement rapides du Britannique.

En tête de la feuille des temps au bout de deux tours, le Britannique ne cache alors pas son enthousiasme : "On a mis la voiture en piste et, au bout de trois tours, j’étais six dixièmes de seconde devant tout le monde. C’était aussi simple que ça."

Dès le lendemain, Rubens Barrichello effectue plus de 110 tours du circuit espagnol, et Button enchaîne le troisième jour avec 130 boucles, pour terminer une seconde devant la concurrence.

Les langues se délient peu à peu dans le paddock au sujet de la BGP-001 et David Coulthard fait notamment son mea culpa après avoir dit, peu de temps avant, qu’il voyait le projet Brawn GP en fond de grille.

Fernando Alonso, de son côté, se montre impressionné : "Brawn, on ne sait pas combien d’essence ils transportent, mais nous, même en roulant sans essence, nous n’arriverions pas à faire ces temps. Ils sont devant nous"

"Ce n’est pas normal qu’ils soient si rapides pour leurs premiers essais. La vérité, c’est qu’ils ont une voiture sur laquelle Honda a débuté le travail en 2007 pour l’utiliser en 2009. Super Aguri avait les développements sur sa voiture. C’set une voiture très élaborée, aux formes différentes des autres."

La concurrence essaie de se rassurer comme elle peut face à cette monoplace vierge de tout sponsor qui ressemble pourtant à l’arme fatale, en jugeant que Brawn GP roule sans essence pour impressionner et attirer des sponsors.

Ce que réfute Brawn, qui se dit "à la recherche de partenaires sérieux et pour des contrats de longue durée et non pas des sponsors qui veulent se faire une bonne pub parce que la voiture fait de bons temps."

Lors de la dernière journée, la Brawn fait de nouveau le meilleur temps aux mains de Rubens Barrichello, qui décrit une voiture impressionnante sur le plan aérodynamique.

C’est d’ailleurs ce qui vaudra à Brawn, ainsi qu’à Red Bull et Toyota, d’être attaquées par les sept autres équipes du plateau, qui jugent le concept de double diffuseur illégal.

Il est validé le mercredi du Grand Prix d’Australie par la FIA, et c’est lors de ce même Grand Prix que l’équipe britannique confirme son statut de favorite, en atomisant la concurrence en qualifications et en signant le doublé en course.

Finalement, Brawn signera huit succès, cinq pole positions et quatre doublés qui permettront à l’équipe et à Button de remporter les deux championnats. L’équipe sera ensuite revendue à Mercedes, qui arrivera en F1 en 2010 en travaillant déjà sur l’ère du V6 hybride, pour viser le succès qu’on lui connaît désormais.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less