Formule 1

‘Il était temps !’ Steiner ironise sur la bonne entente entre Magnussen et Grosjean

Et voit du positif pour Haas en Styrie

Recherche

Par Alexandre C.

16 juillet 2020 - 12:12
‘Il était temps !’ Steiner ironise sur (...)

Tout ne va pas si mal chez Haas : alors que les pilotes maison, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, pouvaient s’écharper en piste l’année dernière, pour le moment, leur cohabitation se déroule de manière efficace, et ce même si les deux monoplaces américaines courent roue dans roue.

L’an dernier à Silverstone, Günther Steiner avait explosé de colère quand Kevin Magnussen et Romain Grosjean étaient entrés en collision, menaçant de les renvoyer. Mais cette année, l’ambiance se veut plus apaisée.

« Il était temps ! » réagit ainsi Günther Steiner quand on l’interroge sur l’alchimie entre ses deux pilotes.

« Il a fallu quelques années de trop et quelques accidents de trop ! Je pense que ce qui a été dit l’année dernière a fonctionné. Ils se sont bien comportés. C’est sûr qu’ils ne sont jamais contents qu’on leur demande d’abandonner une position et de laisser passer le coéquipier, mais c’est en fait très difficile à gérer depuis le muret des stands, parce qu’on ne voit pas vraiment ce qui se passe. On le voit grâce à la caméra embarquée mais on ne voit pas à quel point ils poussent et à quel point ils ne poussent pas. »

« Si vous avez deux pilotes très égaux dans deux voitures très égales, c’est toujours très difficile, parce que le gars dans l’aspiration, dans les longues lignes droites, va toujours rattraper l’autre. Donc si vous échangez trop vos positions, vous perdez trop de temps. Ce n’est pas facile pour nous de passer ces consignes, mais au moins ils se sont bien comportés. Nous n’avons pas eu trop de disputes - espérons que cela reste ainsi ! »

Il y a les progrès sur le plan des pilotes, il y a ceux du point de vue de la voiture : et contrairement aux apparences, Günther Steiner dit trouver de l’optimisme dans la prestation, de Haas en Styrie.

« J’en retire pas mal de points positifs. Nous avons pu faire un peu plus la course que la semaine dernière et je pense que nous avons fait des progrès avec la voiture. Les pilotes ne sont pas mécontents de l’équilibre et de la tenue de route de la voiture. Nous devons trouver un peu plus de vitesse, comme nous le savons bien, mais sinon nous n’avons pas eu de problèmes avec la voiture en course de toute façon. »

« Nous avons encore une longue route devant nous, mais au moins nous sommes de nouveau sur la bonne voie. »

Haas peut-elle pour autant jouer les points ? Peut-être, quand le moteur Ferrari handicapera moins l’équipe, comme ce week-end au Hungaroring...

« Sur des pistes comme celle de l’Autriche, la hiérarchie est assez claire. Nous sommes dans la dernière partie du milieu de grille, mais je veux voir comment nous nous débrouillons sur des pistes comme la Hongrie - des pistes plus lentes, en gros, où nous n’avons pas de longues lignes droites. Je pense que nous pouvons y gagner quelque chose, parce qu’aux essais de Barcelone, nous avons été plus rapides qu’en Autriche par rapport à d’autres. Mais encore une fois, nous devons aller au moins en Hongrie pour faire une bonne course et voir où nous finissons. Mais il est certain que ce ne sera pas une année facile pour nous. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less