Hülkenberg sur Magnussen : il est rapide, mais je suis plus rapide…

Il se confie sur sa relation avec son coéquipier

Par Alexandre Combralier

13 septembre 2023 - 16:54
Hülkenberg sur Magnussen : il est (…)

Depuis le début de l’année, Nico Hülkenberg prend nettement le dessus sur Kevin Magnussen chez Haas. L’Allemand s’est rapidement imposé comme le patron de l’équipe américaine, et ce malgré malgré plusieurs années sans baquet de titulaire.

La cohabitation entre les deux hommes se passe de manière très efficace, sans anicroches. Les mauvaises langues prédisaient pourtant le pire puisqu’au Grand Prix de Hongrie 2017, Kevin Magnussen avait lancé un ‘suck my balls, honey’ sonnant et trébuchant à Nico Hülkenberg, on s’en souvient…

« Notre relation est bonne » a confirmé Nico Hülkenberg au podcast "Beyond the Grid".

« Elle est très bonne. »

« La Hongrie 2017 est déjà loin derrière nous. En fait, depuis l’année dernière, nous avons commencé à avoir de bonnes relations. »

« L’année dernière, à Bahreïn, le dimanche matin, les pilotes se rassemblaient sur la grille de départ pour faire la photo de groupe avec tout le monde. Je remplaçais Seb [Nico Hülkenberg faisait l’intérim de Sebastian Vettel chez Aston Martin F1] et Kevin était le premier à se tenir là. Il était sur le petit podium et ma place était juste devant lui. Je me suis donc approché de lui, puis j’ai tendu la main et je lui ai balancé ses propres paroles (Suck my balls, honey) en pleine figure. Il a trouvé cela très drôle et amusant. »

« À partir de là, nous avons noué une vraie relation, nous avons commencé à parler davantage et il n’y a pas de rancune. En fait, je pense que nous sommes dans une situation très similaire et qu’il y a beaucoup de parallèles. Nous avons tous les deux passés du temps loin de la F1 et nous sommes revenus dans le sport. Nous avons tous les deux une famille maintenant, nous avons vieilli de quelques années, nous sommes donc un peu plus matures. Il n’y a aucune tension ou friction entre nous. »

Nico Hülkenberg n’a-t-il pas été confronté à plus rude coéquipier dans sa carrière ? Sergio Pérez ou Carlos Sainz n’étaient-ils pas plus difficiles à battre ?

« Kevin est rapide, mais je suis plus rapide... Tout le monde est rapide, mais les marges sont si petites et la plus petite différence peut avoir un impact énorme sur le résultat. »

Et comment expliquer que Nico Hülkenberg ait pris si vite le dessus sur Kevin Magnussen ?

« Au début de l’année, j’ai pris un meilleur départ avec la voiture. Je me sentais plus en confiance et plus rapide que lui dans la voiture. Ensuite, il a pris de l’élan, mais j’en ai repris aussi dans la foulée. En qualifications, sur un tour, je me sens très confiant et fort en ce moment parce que la voiture me donne ce dont j’ai besoin et que je suis capable de l’exécuter assez proprement. Si j’ai ce sentiment, je ne suis pas le gars le plus facile à battre sur un tour. »

Nico Hülkenberg a remplacé chez Haas un autre pilote allemand, Mick Schumacher, mais cela n’a pas nui à sa popularité outre-Rhin.

« Non, je ne pense pas. Pas que je sache. »

« Mais, bien sûr, je me méfiais de cela. Mick a couru pour Haas l’année dernière. C’est un Allemand, mais il fait partie des jeunes pilotes de 20 ans. Vous savez, s’il était Mexicain ou d’une autre nationalité, cela n’aurait fait aucune différence pour moi, pour être honnête. Je m’occupe simplement de ce que je veux pour moi et pour ma carrière. En F1, nous nous battons et travaillons tous pour notre carrière, et nous nous battons tous pour le même morceau de tarmac. »

À 36 ans, Nico Hülkenberg est désormais l’un des vétérans du plateau... mais ne se sent pas plus vieux qu’hier !

« Je ne le sens pas. Ces jeunes pilotes sont un peu comme les jeunes du quartier. Il y a bien une différence d’âge, mais en termes de ressenti, cela ne déclenche rien en moi. »

Haas F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos