Formule 1

Hülkenberg n’aurait ’aucun problème’ à faire équipe avec Magnussen

Steiner confirme que le passif entre les pilotes ne serait pas un obstacle

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 août 2019 - 08:29
Hülkenberg n’aurait ’aucun problème’ à (...)

L’ambiance serait-elle à la détente en vue d’une possible association entre Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg l’an prochain ?

C’est en tout cas ce que laissent entendre les déclarations de ce dernier, évincé par Renault F1 au profit d’Esteban Ocon pour 2020 et qui n’émet aucune objection à l’idée de faire équipe avec celui qui lui avait pourtant dit ’suce mes boules, chéri’ il y a deux ans au Hungaroring, après une altercation en piste.

"J’aimerais voir ça..." a lancé Hülkenberg au sujet d’un possible duo avec Magnussen. "Aucun problème pour moi, un équipier est un équipier. Vous devez l’accepter, en quelque sorte. Vous vous entendez avec certains mais ce n’est pas obligatoire, c’est peut-être mieux, je ne sais pas. Je ne pense pas que ça empêcherait un accord pour moi."

Et l’Allemand de réduire l’importance de cette fameuse altercation devant la presse, survenue il y a déjà deux ans : "C’était la course. Cela n’a pas fait de dégâts, ayez un peu d’humour s’il vous plaît. Ce n’est pas bien grave."

Günther Steiner, directeur de Haas, a confirmé que Magnussen avait bien un contrat pour l’année prochaine, et rappelé que les pilotes ayant des antécédents ne seront pas forcément plus difficiles à gérer que deux n’ayant pas de passé commun.

"Je pense que l’on peut se percuter même sans histoire !" a rappelé l’Italien, qui fait plus qu’ouvrir la porte à une arrivée de Hülkenberg. "Nous y arriverons. Je ne pense pas à cela, il s’agit de l’équipe. Nous sommes tous des adultes et c’est un business."

"Je suis sur que vous avez des collègues avec lesquels vous n’aimez pas travailler, mais vous travaillez quand même avec eux car c’est un business. Nous devons voir le côté de pratique de ces choses lorsqu’elles se produisent. Ce n’est pas quelque chose qui influencerait ce que nous faisons. Ce serait leur problème, pas le nôtre, si ça arrivait."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less