Formule 1

Hulkenberg n’a toujours pas digéré sa sortie de piste à Hockenheim

Il ne se dit pas inquiet pour son avenir

Recherche

Par A. Combralier

1er août 2019 - 18:14
Hulkenberg n’a toujours pas digéré (...)

Piégé par la fameuse zone de dégagement asphaltée à Hockenheim, Nico Hulkenberg peut nourrir de puissants regrets : avant son accident, le pilote Renault jouait de gros points, et aurait même pu décrocher son premier podium en carrière.

Le bail de Nico Hulkenberg arrivant à expiration à la fin de cette saison, cette bourde lourde de conséquences pourrait-elle avoir une conséquence sur son avenir ? On sait que Renault pourrait faire appel aux services d’un certain pilote Français, Esteban Ocon…

« Je ne sais pas si cela aura une conséquence sur mon avenir » a répondu Nico Hulkenberg, dans le paddock de Budapest, à cette interrogation.

« Cyril n’était évidemment pas content, comme moi, de finir ce Grand Prix comme ça, alors qu’on était si bien placés. »

« Mais je ne pense pas qu’une erreur change grand-chose. Je ne sais pas encore si Renault va me garder pour 2020, officiellement, mais je ne m’inquiète pas. Il y a des rumeurs mais toujours le cas dans le paddock à ce moment de l’année. »

Alors que le Grand Prix de Hongrie se profile déjà, l’Allemand a-t-il digéré cet échec ? Pas tout à fait : Nico Hulkenberg nourrit encore une certaine colère vis-à-vis de la nature de ce « drag strip », que Charles Leclerc avait lui aussi jugé « inacceptable » dimanche dernier.

« Les conditions étaient très difficiles, tout le monde a perdu sa voiture à un moment donné. J’ai juste choisi le mauvais virage pour ce faire. Je sens que cette zone de dégagement n’était pas faite d’un tarmac normal. Je ne sais pas de quoi… si c’était à cause de la peinture, de l’aquaplaning… il y avait juste zéro adhérence. Et une fois que vous avez mis une roue dehors, les dés sont jetés. J’ai tout essayé en une seconde, mais c’était vraiment ‘game over’ à partir de là. »

« Je sens que les conséquences sont démesurées par rapport à la gravité de l’erreur. J’en ai payé un prix démesuré. Je sens qu’on a nous a privé du résultat de cette course – et ç’aurait pu être un très bon résultat. »

Les pilotes ont cependant régulièrement appelé à ce que les erreurs de pilotage soient plus durement punies… Nico Hulkenberg n’est-il donc plus de cet avis ?

« Je suis pour le respect des limites de la piste, et si vous ne les respectez pas, vous devriez en payer le prix ; mais dans ce cas, c’est cette zone, ce tarmac, cette peinture, peu importe… Nous n’avons rien de ce genre, sur aucun autre circuit, cette zone ne respectait juste pas les standards de la FIA pour une piste normale. Elle a juste été construite au hasard, pour avoir un obstacle artificiel de plus. »

Michael Masi, le directeur de course de la FIA, a assuré, quelques heures après l’arrivée, que cette zone ne causait pourtant aucun problème.

« Je pense qu’il a un point de vue différent aujourd’hui » avance Nico Hulkenberg. « C’est clair si vous regardez les ralentis TV. De quelle autre preuve avez-vous besoin ? Nous étions juste des passagers, nous ne pouvions rien faire. Si c’était à refaire, ils auraient fait quelque chose de différent, mais cela ne sert à rien aujourd’hui. »

Alors que le Grand Prix de Hongrie arrive, il est important que le pilote Renault passe désormais à autre chose… A-t-il déjà chassé ce mauvais souvenir de son esprit ?

« Cela prendra un peu plus de temps. Une fois que vous êtes dans la voiture, votre esprit est plus déconnecté. Mais cette épine est plantée profondément… Ce furent des montagnes russes pendant 40 tours. J’ai piloté de manière incroyable jusqu’à l’accident, et l’équipe avait fait un boulot formidable, en faisant les bons choix stratégiques. Ce résultat était assez bon et inhabituel pour nous. Ensuite, nous avons vu ce qui est arrivé. »

Renault F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less