Horner s’étonne des stratégies de Mercedes F1 et Ferrari

Pourquoi les durs pour Hamilton, pourquoi laisser Leclerc en piste ?

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 juillet 2022 - 12:53
Horner s'étonne des stratégies (...)

Christian Horner pensait que Lewis Hamilton allait tenter un dernier relais en pneus tendres pour tenter d’aller chercher les pilotes Ferrari. Le pilote Mercedes F1 s’est arrêté à 19 tours de l’arrivée, et le directeur de Red Bull juge qu’il lui était possible de tenir avec les pneus tendres pour rouler plus vite que Charles Leclerc et Carlos Sainz.

"J’ai été en fait surpris que Lewis, avec le nombre de tours à parcourir et la dégradation qu’il avait, n’ait pas mis les tendres" a expliqué Horner. "Il a mis les pneus durs au 33e tour et j’ai pensé qu’il allait prendre les tendres."

"Parce que ça aurait été beaucoup plus facile pour lui de compenser la possible adhérence perdue. J’ai eu l’impression que c’est à ce moment qu’ils ont laissé Ferrari partir."

Horner s’étonne également que Ferrari n’ait pas fait rentrer Leclerc en fin de course lorsque la voiture de sécurité est sortie en piste. Selon le Britannique, le rythme du pilote monégasque était suffisant pour qu’il reprenne la tête, même si Hamilton en profitait pour rester en piste.

"Tout le monde est différent, n’est-ce pas ? Chaque équipe est différente. Je suppose que la décision que j’ai le moins comprise était de ne pas arrêter deux voitures, et donc surtout Charles, pour mettre les pneus tendres au moment de la voiture de sécurité."

"Hamilton a évidemment eu un arrêt gratuit. Et quand vous êtes la voiture de tête, c’est la chose la plus difficile au monde de s’arrêter depuis la tête. Mais je pense que même si Lewis était resté en piste, avec l’avantage des pneus tendres, Ferrari l’aurait repassé."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos