Formule 1

Horner s’attend à un Silverstone ’bizarre’ sans public

Il y possède des souvenirs impérissables

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 juillet 2020 - 18:19
Horner s’attend à un Silverstone (...)

Christian Horner s’attend à deux week-ends particuliers à Silverstone. Le Grand Prix d’Angleterre et celui du 70e Anniversaire se disputeront à huis clos les 2 et 9 août sur le tracé anglais, où le public se déplace toujours en nombre en temps normal.

"Ça va être très, très bizarre de ne pas avoir de fans à Silverstone" avoue Horner. "Ils arrivent normalement le mercredi et il y a une ambiance de festival, quelles que soient les conditions météorologiques. Ils font partie des meilleurs fans que nous ayons. Donc faire une course sans public sera très étrange."

"Mais c’est drôle, dès que les lumières s’éteignent et que la course commence, l’attention se porte uniquement sur les voitures, donc on ne remarque pas grand chose. Ce n’est qu’à la fin de la course, lorsque vous montez sur le podium, que les cris et les applaudissements des fans vous manquent vraiment."

Il revient sur la forme actuelle de Mercedes et félicite ses rivaux pour une entame de saison impressionnante : "Chapeau à Mercedes, ils ont développé une voiture compétitive et nous allons devoir progresser pour les rattraper, mais c’est l’objectif de toute l’équipe."

"Nous devons résoudre les problèmes que nous avons, mais je pense que la RB16 a les caractéristiques d’une très bonne voiture, nous devons juste nous assurer que nous en tirons les performances et que nous réglons les problèmes de maniabilité."

Le Britannique se rappelle de nombreuses choses au sujet du circuit de Silverstone, et revient sur ses meilleurs moments là-bas : "En 1991, j’avais mon permis depuis peu et une imitation de Porsche qui était en réalité une Coccinelle avec un aileron de Porsche à l’arrière et les pots d’échappement sur les côtés."

"Goodyear était alors fournisseur pneumatique et ils faisaient deux jours de tests à Silverstone environ un mois avant le Grand Prix. J’étais allé à Silverstone pour voir Johnny Herbert dans une voiture de F3. J’avais aussi vu Eddie Irvine en Formule Ford, mais c’était la première fois que je voyais une F1 sur un circuit."

"J’ai donc séché ma journée d’école et plutôt que d’y aller, j’ai pris le volant pour Silverstone. J’ai réussi à trouver un trou dans la grille et je suis allé dans la voie des stands. Une fois que j’y étais, je n’allais pas partir."

Il a ensuite pu rencontrer pour la première fois des pilotes : "J’ai réussi à aller devant le garage Williams, qui avait développé une voiture phénoménale que testait Nigel Mansell, et qui était une des premières voitures d’Adrian [Newey]."

"J’ai rencontré Nigel, qui était très généreux. Je suis allé à l’arrière des stands ensuite, et j’ai rencontré Ayrton Senna. Nous sommes restés face à face et il a vu la veste que je portais, qui était celle d’une des équipes de karting pour laquelle je courais."

"Il a reconnu le fabricant de karts et a commencé à me poser des questions sur le karting. J’ai donc non seulement vu Nigel, qui était mon héros d’enfance, mais j’ai aussi rencontré Senna. En rentrant au volant de ma Volkswagen Beetle, j’étais comblé. Cela n’a pas aidé mes notes, mais j’ai passé une journée géniale !"

Circuits

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less