Horner réfute toute ‘consigne de course’ entre Pérez et Verstappen à Bakou

‘Ne vous battez pas’, un message plutôt logique

Recherche

Par Alexandre C.

12 juin 2022 - 19:03
Horner réfute toute ‘consigne de (...)

« No Fighting. » Tel est le message, clair et concis, que Sergio Pérez a pu recevoir en course à Bakou aujourd’hui. Checo voyait son coéquipier Max Verstappen revenir dans ses rétroviseurs et Milton Keynes ne voulait prendre aucun risque.

Cependant il faut aussi rappeler que Max Verstappen avait des Pirelli en bien meilleur état, et un avantage conséquent en termes de rythme (deux secondes au tour). Ainsi, qualifier cette instruction de Sergio Pérez de consigne de course ne semble pas être opératoire.

Christian Horner reprend ces arguments tout en ajoutant un autre : Red Bull avait en mémoire l’accrochage fratricide, à Bakou justement, de Max Verstappen et Daniel Ricciardo en 2018…

« La différence de rythme entre les deux pilotes était si importante. Nous en avions discuté ce matin, "écoutez, si vous faites la course l’un contre l’autre, donnez-vous de l’espace". Et c’est ce qu’ils ont fait aujourd’hui. »

« 2018 n’est plus très loin dans nos esprits. Il était donc très important que les pilotes, à ce stade du championnat, soient justes les uns envers les autres. »

« Parce que la priorité est de maximiser les points contre Ferrari. Nous savons qu’ils ont une voiture très rapide en ce moment, nous avons vu à quelle vitesse les choses tournent, donc en tant qu’équipe nous devons donner la priorité à cela. »

Cela fait tout de même deux fois en trois courses (après Barcelone) que Sergio Pérez doit laisser passer Max Verstappen.

Mais Christian Horner refuse donc de qualifier l’instruction azérie de ’consigne de course’.

« Ce n’était strictement pas des consignes de course. On avait juste une voiture plus rapide et une voiture plus lente, et Max avait un avantage significatif. Checo, à ce moment-là, avait un gros graining sur son pneu arrière. »

« Donc c’est juste une question de "les gars, ne nous mettons pas dans le mur ici, si une voiture est plus rapide, concédez-le, et concentrons-nous pour obtenir le meilleur résultat pour l’équipe". »

Sergio Pérez a lui-même reconnu après l’épreuve que la consigne de Red Bull faisait sens. Une attitude que salue Christian Horner.

Mais comment expliquer son plus faible rythme de course par rapport à Max Verstappen ?

« Checo est un gars mature. Il a une vue d’ensemble et il sait que c’est un long, long championnat. Il est dans la meilleure forme de sa carrière, après Monaco et ses qualifications d’hier. »

« Peut-être qu’avec le recul, en arrivant ce week-end, on a trop mis l’accent sur les qualifications dans ses réglages avec la dégradation arrière qu’il a connue. C’est donc quelque chose à examiner. Max était certainement en meilleure forme en course que Checo à la fin de son premier relais. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos