Formule 1

Horner : Peut-être que Toto aura besoin d’un moteur Red Bull à l’avenir !

La petite guerre psychologique continue…

Recherche

Par Alexandre C.

28 mai 2021 - 18:20
Horner : Peut-être que Toto aura (...)

Red Bull va donc reprendre l’exploitation de l’unité de puissance Honda à partir de l’an prochain et surtout, construit les installations nécessaires, à Milton Keynes même, pour devenir, à terme, motoriste à part entière.

Pour Autocar, Christian Horner est revenu sur cet immense défi, le plus grand depuis la création de l’équipe même…

Et tout d’abord, Christian Horner a évoqué les origines de cette décision, les motivations ayant poussé Red Bull à faire ce « saut de la foi ».

« Les circonstances ont fait que nous avons dû prendre une décision : est-ce que nous retournons à notre statut de client et aux compromis que cela impose, ou est-ce que nous saisissons l’opportunité d’intégrer complètement l’unité de puissance dans l’équipe technique, sur le site de Milton Keynes, et de devenir la seule équipe autre que Ferrari à avoir tout sous le même toit ? C’était une décision sacrément courageuse de le faire, mais c’est Red Bull. »

« L’élément fondamental de notre décision était d’obtenir un gel sur l’unité de puissance actuelle, ce que nous avons eu en février, avec le soutien de la FIA. Cela nous donne un atterrissage plus doux, et Honda a été extrêmement utile, en nous permettant d’utiliser sa propriété intellectuelle à l’avenir. Et puis, bien sûr, nous construisons une équipe qui se concentre sur les nouvelles réglementations moteur pour 2025 ou 2026. C’est pourquoi nous nous sommes attachés à attirer un groupe de talents dans l’entreprise pour mener à bien ce projet. »

« C’est un saut de la foi, mais c’est passionnant, les gens ont vu comment et ce que Red Bull a fait dans le sport automobile et l’engagement que nous avons. On est basé au Royaume-Uni, c’est à 30 miles de Brixworth, ces ingénieurs [débauchés de Mercedes] n’ont pas besoin de déménager ou de déplacer leurs enfants de l’école et c’est une chance d’être impliqué dans quelque chose à partir de zéro. »

« Red Bull a deux équipes de Grands Prix et un circuit [le Red Bull Ring] et est impliqué dans toutes les catégories junior et toutes les formes majeures de sport automobile dans le monde entier. Je ne pense pas qu’il y ait une entreprise qui se soit plus engagée dans le sport, y compris les manufacturiers, que Red Bull. »

Red Bull a d’ores et déjà commencé à engager nombre d’ingénieurs venus de Mercedes, et la concurrence se fait déjà vive entre les deux structures.

Budgétairement parlant, Red Bull peut-elle d’ailleurs se permettre cet ajout de masse salariale, ou le coût de construction des nouvelles infrastructures ? Christian Horner parie sur le plafonnement des budgets moteur pour encaisser le choc...

« Nous parlons d’environ 50 millions de dollars pour la recherche et le développement, ce qui, tout à coup, par rapport aux budgets actuels, rend la chose tout à fait réalisable. »

Et pour l’avenir, pour la prochaine réglementation ? Quel est le souhait de Christian Horner ?

« Je veux un V12 de 5,0 litres avec un régime élevé, mais je ne pense pas que nous l’aurons. Ce sera une évolution de la réglementation existante. Les manufacturiers ne nous dictent pas de faire ceci ou cela ; nous voulons ce qui est bon pour le sport. Nous aimerions avoir une bonne sonorité et il faut cocher des cases en matière d’environnement et d’efficacité, donc je suppose que le nouveau moteur sera un dérivé de ce que nous avons actuellement. »

Toto Wolff a aussi jeté le trouble (c’est de bonne guerre) sur les vraies raisons de l’engagement Red Bull, poussant l’équipe à récupérer la propriété intellectuelle de Honda. Et si Red Bull en profitait pour livrer tous les secrets de Honda au groupe Volkswagen dans deux ou trois ans, par exemple en faisant naître le projet Red Bull-Porsche. Honda ne fait-il pas une énorme bêtise ?

Christian Horner ne nie d’ailleurs pas que Red Bull soit intéressée à l’idée de travailler avec un grand manufacturier ! Même s’il tempère son point de vue juste après...

« Nous sommes prêts à travailler avec n’importe quel manufacturier ou entité technique. »

« Nous sommes extrêmement désireux d’avoir le moteur entièrement intégré dans le côté châssis, d’où cet investissement. Il s’agirait vraiment de s’impliquer avec notre entité plutôt que de faire quelque chose de différent. »

Enfin pour Christian Horner, le projet mené par Red Bull est utile... au point qu’il voit Mercedes (ou plutôt Toto Wolff) comme possible futur client de Red Bull Powertrains ! Ce qui semble peu réaliste au moins à court terme...

« Nous avons besoin d’un moteur compétitif, et c’est la meilleure voie. Mercedes ne voulait pas en fournir un et Renault ne voulait pas en fournir un, donc ça ne nous laissait pas beaucoup de choix. Nous devons aller de l’avant et faire en sorte que Toto regrette cette décision. Peut-être qu’un jour il aura besoin d’un moteur de notre part si son équipe continue sans Mercedes ! »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less