Formule 1

Horner ne croit pas que Mercedes F1 ait délibérément enfreint le règlement

Mais c’était une question de noir ou blanc

Recherche

Par Alexandre C.

13 novembre 2021 - 21:56
Horner ne croit pas que Mercedes F1 (...)

De même qu’il est clair que l’aileron arrière de Lewis Hamilton, lors des qualifications du vendredi, était illégal selon le règlement officiel de la FIA, de même, il est clair que Mercedes n’a pas tenté de violer « délibérément » la règlementation afin d’avoir un quelconque avantage de performance en lignes droites.

Ceci, ce n’est pas simplement la FIA qui l’a affirmé, dans son communiqué officiel : mais Red Bull elle-même.

« Je suis sûr que ça ne l’était pas » répond ainsi Christian Horner quand on lui demande si l’infraction était intentionnelle. Le directeur de Milton Keynes se souvient aussi d’une disqualification similaire des deux Red Bull au Grand Prix d’Abu Dhabi 2014.

« Les gens ne conçoivent pas des choses dans le but d’enfreindre les règlements, car cela serait évidemment illégal. »

« C’est la seule conclusion à laquelle les commissaires ont pu arriver. Dans cette situation, c’est noir ou blanc. »

En clair, poursuit Christian Horner, c’est ce qui arrive quand on veut (de bonne foi) pousser les limites du règlement : parfois, on dépasse ces limites...

« Les ingénieurs vont toujours pousser les limites du règlement. Si vous les regardez, c’est comme une encyclopédie alors il faut essayer de la traduire et de l’interpréter. Les ingénieurs vont toujours repousser les limites et nous l’avons vu cette année ; nous avons été mis au défi, et Mercedes a été mis au défi. »

« Et ça donne un mal de tête à la FIA parce qu’ils doivent le contrôler. »

Ce qui pourrait arriver à Mercedes pourrait un jour arriver à Red Bull... mais Christian Horner demeure confiant.

« C’est comme ça depuis huit ou dix ans, peu importe, donc ils ont été testés je pense trois ou quatre fois dans les quatre dernières courses. »

« Donc ce qui s’est passé s’est passé. C’est ce que c’est et nous ne nous attardons certainement pas là-dessus. Nous sommes très concentrés sur nous-mêmes. Je suis content que ce ne soit pas nous qui soyons dans cette situation. »

C’est Red Bull qui a indirectement pointé l’attention de la FIA sur l’aileron arrière de la Mercedes (mais pas spécifiquement sur le DRS incriminé). Pour Christian Horner, c’est de bonne guerre.

« Si nous ne poussions pas, nous ne ferions pas notre travail. C’est une compétition, vous devez pousser dans tous les domaines et regardez, nous le récupérons avec un intérêt dans l’autre sens. »

« Et cela montre que Mercedes est à la limite. Ils sont poussés cette année à la limite et c’est génial. Nous en profitons, nous avons travaillé dur pour arriver à cette position mais nous ne pouvons contrôler que ce que nous faisons. »

Le nouveau moteur, le plus important et puissant facteur en lignes droites ?

Sans ce "flap" de DRS illégal, la Mercedes de Lewis Hamilton pourrait-elle être très rapide tout de même en lignes droites ? Les qualifications sprint ont montré que oui ; qu’en pense Christian Horner ? Selon lui, c’est surtout l’effet du nouveau moteur thermique sur la voiture du Britannique qui joue.

« Je ne sais pas, ce ne serait pas massif, ce serait progressif. »

« Mais il y a un test qu’il doit passer. Je ne pense pas que c’était ce qui a fait la différence pour la pole ou pas hier (lors des qualifications du vendredi, ndlr). Je pense qu’ils ont une énorme vitesse en ligne droite, ils ont mis un nouveau moteur et nous savons qu’ils sont assez puissants quand ils sont neufs et qu’ils se dégradent au fur et à mesure, donc ils l’ont fait pour une raison. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less