Formule 1

Horner : La décision de rentrer aux stands doit toujours venir du pilote

Le patron de Red Bull félicite Max Verstappen pour ça

Recherche

Par Paul Gombeaud

27 septembre 2021 - 15:35
Horner : La décision de rentrer aux (...)

Septième avant que des trombes d’eau ne s’abattent sur le circuit de Sotchi à quelques tours de l’arrivée, Max Verstappen est l’un, sinon le grand gagnant du Grand Prix de Russie, sur le plan comptable tout du moins, grâce à sa deuxième place finale. S’il a perdu la tête du championnat pilotes de Formule 1, son retard n’est en effet que de deux points sur son rival Lewis Hamilton.

Le pilote Néerlandais est en effet rentré aux stands au meilleur moment possible pour chausser les pneus intermédiaires et sauver les meubles alors qu’il s’élançait dernier sur la grille de départ après sa pénalité moteur.

Son directeur chez Red Bull, Christian Horner, a tenu à insister sur le fait que c’est bien son pilote qui a été décisif au moment de prendre la décision et que l’ensemble de l’équipe lui a fait confiance sur ce coup-là.

"Je pense que ce type de décision doit toujours venir du pilote," a expliqué Horner. "Ils sont ceux qui peuvent juger le niveau d’adhérence et ce qu’ils sont en mesure de gérer sur la piste. C’est ainsi que nous opérons et je pense que Max a pris la meilleure décision possible à ce moment-là."

Le dirigeant britannique explique par ailleurs que les données météo à disposition des équipes ne sont jamais 100% exactes et qu’il est donc impossible de s’y fier les yeux fermés.

"Cela nous disait que la pluie était là, mais pas à quelle intensité ni combien de temps elle allait durer. La lecture de ces données était donc très compliquée."

"Nous pouvions voir depuis plusieurs tours qu’elle arrivait, mais impossible de savoir si la piste allait immédiatement sécher où si elle allait s’intensifier, il y avait donc un pari risqué à prendre."

Une loterie qui n’a par ailleurs pas souri à l’autre Red Bull de Sergio Perez, finalement 9ème à l’arrivée alors qu’il luttait pour le podium, ni au leader de la course jusque-là, Lando Norris, qui a tout perdu après avoir mené durant la majeure partie du Grand Prix.

"Vous ne pouvez qu’être désolé pour Norris, qui était sur le point de l’emporter. Checo (Perez) a quant à lui senti qu’il y avait l’opportunité pour un podium. Il a très bien piloté tout au long de la course et aurait mérité d’y être," conclut Horner.

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less