Formule 1

Horner : J’étais devenu fou de colère à Bakou en 2018

Une de ses rares pertes de contrôle

Recherche

Par Olivier Ferret

2 juin 2020 - 08:44
Horner : J’étais devenu fou de colère (...)

Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, a souvent eu à gérer des tensions entre ses pilotes, que ce soit entre Sebastian Vettel et Mark Webber ou entre Max Verstappen et Daniel Ricciardo.

Le Britannique révèle que c’est d’ailleurs avec ce dernier duo qu’il a eu "une rare perte de contrôle", quand on lui demande s’il serait simple pour Mercedes de gérer deux pilotes n°1 dans la même équipe, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel.

"Non, ce n’est pas simple. Cela ne l’est jamais et la mission d’un directeur d’équipe est de garder son sang froid. Mais le crash entre Daniel et Max à Bakou, en 2018...."

"J’ai perdu le contrôle quand j’ai revu les pilotes au debriefing. Une rare perte contrôle. Je me souviens avoir été en colère comme jamais. Je revoir encore la tête d’Adrian (Newey), il était choqué, il a eu particulièrement peur en me voyant."

"Max et Daniel m’ont alors regardé comme si j’étais une sorte de professeur en colère."

Horner admet que la colère était moins pour ses pilotes que pour le résultat qui s’est envolé ce jour-là.

"Ma colère était principalement due à la perte de nombreux points pour l’équipe. On voit souvent la tension monter entre deux pilotes dans une course, on pense au clash.... jusqu’à ce que ça aille au clash effectivement à un moment. Heureusement que cela n’arrive pas trop souvent."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less