Horner avoue être ’coupable’ de la diffusion des échanges radio

"J’ai insisté sur ce point lors des réunions stratégiques"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 septembre 2022 - 10:28
Horner avoue être 'coupable' de

Christian Horner et Toto Wolff ont passé la saison 2021 à s’attaquer mutuellement, notamment lorsque leurs pilotes se sont accrochés en course. Le directeur de Red Bull révèle que ces tensions ont atteint un pic lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, théâtre du premier accrochage entre les deux pilotes.

"Cela s’est vraiment fait sentir à Silverstone, où il y a eu soudainement beaucoup de dialogue entre Toto et Michael [Masi, le directeur de course]" a déclaré Horner au podcast Beyond the Grid. "Puis il lui a envoyé un mail, et ensuite il y est allé. Et je me suis dit ’ok, je ne veux pas de ça, je monte’."

"Je trouvais que c’était incroyablement unilatéral, et qu’un directeur d’équipe ne pouvait pas faire du lobbying et influencer le directeur de course. Avec le recul, Toto et moi avons eu un échange assez vif à la direction de course."

"A ce moment-là, Toto défendait manifestement son point de vue, à savoir que son pilote ne devait pas être pénalisé, alors que j’avais un pilote à l’hôpital et une voiture qui avait abandonné la course, donc je me sentais manifestement très affecté par cette situation."

Horner admet certains de ses torts

Les communications entre Masi et Wolff, mais aussi entre Masi et Horner se sont multipliées au fil de la saison. En Arabie saoudite, on a entendu le directeur de course négocier les places sur la grille avec les deux équipes, et Horner admet sa part de responsabilité dans ces débordements.

"J’ai probablement été coupable, parce que j’ai insisté sur ce point lors des réunions stratégiques et des réunions de la commission en disant ’il y a énormément d’intercoms qui se passent, et je pense que les spectateurs devraient en être conscients’."

"Je pensais que le résultat de cela serait qu’il y aurait moins de communications, mais que ce serait des échanges fascinants, car le directeur d’équipe n’appellerait le directeur de course que s’il avait quelque chose de vraiment fort à dire, et qu’on ne râlerait pas pour quelque chose d’assez trivial."

"A Barcelone, que j’ai entendu qu’ils diffusaient Toto qui communiquait avec Michael, j’ai pensé ’c’est un peu étrange. Je n’ai jamais eu de canal individuel, on me l’a toujours envoyé par le biais de notre directeur d’équipe."

"Après cette course, je pense que nous aurions dû dire ’il ne devrait y avoir qu’une seule communication entre le directeur de course et les directeurs d’équipe’. À ce moment-là, avec la compétitivité, vous devenez tellement motivé que c’est tout naturel, vous allez faire de votre mieux pour votre équipe."

"Je pense que c’est arrivé à Abu Dhabi, où Toto, à plusieurs moments de la course, a essayé de ne pas avoir de Safety Car, ils ne voulaient pas que nous puissions prendre la main sur le cours de la course."

"Dès que vous entendez cela, parce que je reçois cette transmission, la réaction immédiate et c’est la défense. La meilleure forme de défense est l’attaque, et la pire chose est que la dernière personne dans l’oreille de quelqu’un a la plus grande influence."

Red Bull

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos