Formule 1

Horner apprécie sa relation directe et franche avec Honda

L’objectif est d’être plus constant sur chaque circuit

Recherche

Par A. Combralier

2 mars 2019 - 18:35
Horner apprécie sa relation directe (...)

Le début de la collaboration entre Red Bull et Honda se passe idéalement : la fiabilité était au rendez-vous à Barcelone, et du point de vue de la performance, Honda peut espérer être au niveau de Renault – même si tout cela reste à confirmer en Grand Prix.

Sur un plan opérationnel, Red Bull et Honda ont dû apprendre à travailler ensemble. Compréhensif, Christian Horner s’attendait à une phase de transition et de rodage, comme il l’a confirmé après ces premiers jours passés ensemble lors des essais en Espagne.

« Inévitablement, quand vous passez par un si gros changement – c’est la première fois que nous changeons de fournisseur moteur en 12 ans – il y a une phase durant laquelle vous allez apprendre à vous connaître. »

« Rome ne s’est pas construite en un jour, donc alors que nous nous attendons à progresser au cours de l’année, l’objectif est vraiment d’envisager ce partenariat comme un projet sur deux ou trois ans. »

« Au sujet de l’écart qui nous sépare de Ferrari et Mercedes, nous savons où nous étions ces deux dernières années. Des circuits nous ont convenus, d’autres non ; et notre objectif est d’être constant sur tous les types de piste. »

Arrivé au bout de sa relation de travail avec Honda, et après une franche dégradation des relations avec les Japonais, McLaren a dû se résoudre, en 2017, à mettre fin à ce partenariat. Ce précédent ne fait-il pas peur à Christian Horner ?

« J’ai trouvé que travailler avec Honda se passait de manière très franche, simple. Il y a beaucoup de passion et d’enthousiasme chez eux. »

« Le dialogue a été très ouvert et direct entre nous. Honda nous convient parfaitement. Jusqu’à présent, c’est tout à fait plaisant et j’espère que nous pourrons aussi bien nous amuser aussi. »

Contrairement à McLaren, Red Bull avait tout de même assuré ses arrières : Toro Rosso, en 2018, a été chargée d’évaluer les progrès réalisés par les Japonais.

« Stratégiquement, c’était une décision vitale quand Toro Rosso a choisi d’entamer un partenariat avec Honda. Cela a donné à Red Bull Technology – qui fournit la transmission à Toro Rosso – de pouvoir voir, en coulisses, un peu comment Honda opérait, leurs méthodes de travail… »

« Surveiller leurs progrès, au cours de la saison dernière, a rendu très évidente la décision finale de Red Bull Racing. Au bout du compte, ce sont les résultats qui importent. Pour gagner des courses et des championnats, Red Bull, si elle est fournie par Honda, doit battre la puissance réunie de Ferrari et Mercedes. »

Un autre élément, géographique celui-ci, a permis à Red Bull de consolider ce choix : l’usine de Honda est située à quelques minutes de Milton Keynes.

« C’est formidable de voir les ingénieurs Honda et les ingénieurs Red Bull s’engager vraiment, travailler sur des solutions relatives à l’ingénierie » poursuit Christian Horner.

Adrian Newey a également été très motivé par ce nouveau défi technique…

« Adrian est un designer, seule la puissance l’intéresse. Donc bien sûr, il est très intéressé par ce nouveau partenariat. Il s’est rendu chez Honda, au Japon, et a pleinement soutenu la décision de passer à Honda pour 2019. »

« Toute l’équipe technique a pleinement embrassé ce choix avec un immense enthousiasme. Donc c’est comme un nouveau souffle qui anime l’équipe – car maintenant, nous travaillons sur un véritable partenariat technique, ce qui n’est pas du tout la même chose que de travailler sur les bases d’une relation client-fournisseur [comme avec Renault]. »

Red Bull

Honda

expand_less