Horner accuse Mercedes F1 ’d’intimidation’ dans le cas de Michael Masi

Ce qui a conduit, selon lui, à son éviction

Recherche

Par Olivier Ferret

7 mars 2022 - 19:53
Horner accuse Mercedes F1 'd'int

Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a clairement accusé ses rivaux de Mercedes F1 de comportement "d’intimidation" entraînant le départ du directeur de course Michael Masi.

Horner a remis en question la mise à l’écart de Masi par la FIA à la suite de la controverse sur la dernière course, cruciale pour le titre de l’année dernière.

"Était-il juste de le virer en raison de la pression exercée sur lui par une équipe rivale ? Pour moi, c’était une erreur. Cela équivaut à de l’intimidation. C’est passivement agressif."

"Oui, Michael a fait des erreurs et c’était frustrant, mais vous devez regarder le rôle qu’il occupait et les outils dont il disposait. Vous ne pouvez pas rejeter la faute sur Michael. C’est injuste de faire ça," lance-t-il aujourd’hui sur la BBC.

"Oui, nous avons subi de nombreuses erreurs de Michael. Mais il est dans un rôle à haute pression dans un sport à haute pression. Mais ce qui est impardonnable, c’est les abus en ligne, les menaces de mort que lui et sa famille ont eues. Cela ne peut en aucun cas être toléré."

"Cela n’a rien à voir avec le sport. C’est juste de l’intimidation pure et simple et je n’accepterais en aucun cas cela au sein de notre organisation."

"C’est pourquoi je souhaite soutenir Michael parce que je sens qu’il n’a eu aucun soutien. Qu’il avait été mis au placard et qu’il y avait là une campagne concertée très passive-agressive. contre lui. Je défendrai toujours quelqu’un qui est victime d’intimidation. L’intimidation n’est pas acceptable."

À Abu Dhabi, Horner avait déclaré qu’il pensait que Red Bull avait appliqué moins de pression sur Masi que Mercedes en course.

"Vous devez rapporter les faits," s’explique-t-il aujourd’hui.

"Qui a été le premier à appeler Michael à la radio ? Ce n’était pas moi. Je ne fais que répondre à la pression exercée sur lui que j’entends dans mon oreille de la part d’une équipe rivale. C’est mon travail en tant que directeur de l’équipe que je représente de la défendre. Je pense que c’était probablement moins que la pression que nos rivaux exerçaient pour ne pas avoir de voiture de sécurité. Ou pour ne pas relancer la course. Ou pour avoir une voiture de sécurité virtuelle."

Et il a ajouté que la décision de Masi de ne laisser passer que quelques voitures retardataires n’avait fait aucune différence dans le résultat.

"En regardant cet incident avec Latifi, ce n’était pas un gros accident et le pilote n’a pas été blessé. La voiture était près d’une sortie aménagée dans les barrières et il semblait toujours probable que la piste serait dégagée à temps. Il n’y avait aucun problème à libérer les sept voitures au lieu de seulement cinq. Mais cela n’aurait rien changé."

"Cela ne faisait aucune différence. La seule erreur commise était de ne pas autoriser les deux voitures derrière Max, ce qu’il aurait pu faire facilement, mais cela n’a eu aucun effet sur la course. La course serait repartie aussi au dernier tour."

Horner est l’une des nombreuses personnalités à soutenir le fait que Masi essayait toujours de faire de son mieux pour éviter que les courses ne se terminent sous voiture de sécurité.

"Cela aurait été la pire fin possible de ce qui avait été une saison magnifique. Quand on regarde l’intensité de celle-ci, qu’elle se termine sous une voiture de sécurité après un accident dans le peloton aurait été choquant."

Lorsqu’on lui a fait remarquer que l’image de la F1 avait été ternie par la polémique, Horner a répondu : "Oui, mais le directeur de production de Netflix n’était pas assis à côté de Michael Masi lorsqu’il a pris cette décision."

"La F1 est toujours un sport, mais le sport est un divertissement. Et on pourrait aussi dire qu’il y a eu plus de gens qui ont parlé de la Formule 1 au cours des deux dernières années."

"Les chiffres d’audience n’ont jamais été aussi élevés. Tous les promoteurs affichent complets sur leurs circuits. Silverstone essaie d’accueillir plus de personnes avec plus de places dans les tribunes. Il n’y a jamais eu autant de concurrence pour accueillir un Grand Prix."

Mercedes

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos