Honda : un retour en F1 en tant qu’équipe d’usine ?

Mais ce n’est qu’une hypothèse de travail

Recherche

Par Alexandre C.

19 juillet 2022 - 09:51
Honda : un retour en F1 en tant (...)

Ça s’en va et ça revient… A peine retirée officiellement de la F1, Honda (qui continue cependant d’assurer l’exploitation des moteurs pour Red Bull et AlphaTauri jusqu’en 2025) pense déjà à faire son retour dans la discipline.

En effet, la réglementation de la prochaine unité de puissance en 2026, prévoit un V6 simplifié (afin de séduire Porsche et Audi) avec le retrait du MGU-H. Surtout, avec le regain immense de popularité de la F1, il serait dommage pour Honda de ne pas profiter de l’engouement général.

La F1 pourrait donc aussi considérer Honda comme un motoriste candidat potentiel pour la prochaine ère réglementaire.

Koji Watanabe, président de Honda Racing Corporation (HRC) et directeur des opérations de marque et de communication de Honda Motor Company, envisage un tel retour – c’est en tout cas une hypothèse de travail.

Mais sous quelle forme ? Selon des spéculations fondées, une note a été envoyée au PDG de Honda, expliquant qu’un retour de Honda en F1, pour être viable, devrait se faire ... sous la forme d’une équipe d’usine complète (comme avant Brawn GP). Et donc pas en tant que simple motoriste comme avec McLaren puis AlphaTauri et Red Bull.

Pourtant, en 2015, Honda avait bien choisi de revenir en F1 uniquement en tant que motoriste, son expertise étant principalement dans l’unité de puissance.

Pour Koji Watanabe, c’est toujours le cas.

« Oui. En ce moment, oui. »

Mais qu’en est-il d’un retour en tant qu’équipe d’usine ? On reste évasifs au Japon.

« Si on revient, peut-être que nous trouverons une nouvelle façon de participer au championnat de F1. »

« Je ne sais pas exactement quel genre de direction prendre, mais une nouvelle manière de faire est nécessaire. »

« C’est-à-dire pas seulement être le fournisseur de l’unité de puissance. Quelque chose d’autre. Mais je ne sais pas si cela signifie avoir une équipe ou quelque chose d’autre. »

« C’est trop tôt, il n’y a pas de discussion. »

Watanabe admet que Honda « est intéressé » par la direction prise par la prochaine régulation de l’unité de puissance.

« De ce point de vue, nous sommes toujours intéressés par les activités de la Formule 1, si la Formule 1 se concentre vraiment sur la neutralité carbone. »

Pour rappel, Honda avait déjà arrêté sa participation en F1, car elle ne trouvait pas la trajectoire de la F1 assez ambitieuse, notamment dans le domaine électrique. Changement d’avis ?

Le marché américain, vraie raison d’un potentiel retour ?

Mais ce qui aurait pu surtout faire tourner le vent chez Honda, c’est la popularité croissante de la F1, notamment aux États-Unis, reconnaît Watanabe.

« La F1 devient de plus en plus populaire aux États-Unis, c’est important aussi pour nous. »

« Notre activité en Europe est assez réduite. Et donc, si la Formule 1 devient populaire aux États-Unis ou en Amérique du Nord et sur le marché chinois, c’est important pour nous de prendre une décision. »

Honda tente de sauver les meubles pour le moment, en espérant que le nom Honda apparaîtra sur les monoplaces Red Bull et AlphaTauri jusqu’en 2025. Au lieu de l’acronyme HRC, moins évocateur.

Mais le problème pour Honda n’est-il pas d’avoir pris une décision qui semble aujourd’hui remise en cause ?

« Nous ne regrettons pas d’avoir quitté la F1, mais nous sommes vraiment fiers de la situation actuelle, car le moteur lui-même est développé par nous. »

« Et nous aidons aussi à exploiter l’unité de puissance elle-même. Donc, l’unité de puissance est en quelque sorte notre enfant. »

« Nous ne sommes plus le fournisseur officiel, donc nous ne nous soucions pas du nom lui-même. »

« Mais nous pouvons peut-être dire un peu plus que l’original est fabriqué par Honda, ou actuellement soutenu par HRC. »

Honda

Info Formule 1

Photos

Vidéos