Formule 1

Honda rassure Red Bull sur son engagement en F1, mais veut parler réduction des coûts

Aucun problème pour 2022 ?

Recherche

Par A. Combralier

30 novembre 2019 - 09:47
Honda rassure Red Bull sur son (...)

Honda n’a prolongé que d’une seule année son contrat avec Red Bull et Toro Rosso, jusqu’à fin 2021. Cette nouvelle peut paraître étonnante : cela veut-il dire que le motoriste japonais considère un éventuel retrait en 2022, si le nouveau règlement ne lui donne pas satisfaction ?

Masashi Yamamoto, le directeur général de Honda F1, a ainsi tenu à rassurer les observateurs : il ne faut pas surinterpréter cette prolongation assez modeste…

« Cela ne signifie pas que notre projet sera terminé en 2021. »

« Nous discutons déjà de 2022. »

Mais comme Christian Horner en a déjà fait part, Honda s’inquiète surtout de voir les décisions qui seront prises pour réduire les coûts des V6 (gel des moteurs notamment).

« Bien sûr, nous comprenons que cela semble étrange de ne prolonger notre contrat que pour un an » a poursuivi Masashi Yamamoto.

« Il n’y a eu aucune discussion sur l’éventualité de quitter la F1. Au lieu de cela, nous avons discuté de la manière avec laquelle nous pourrions poursuivre ce projet en étant dans une meilleure situation, parce que nous obtenons des résultats avec Red Bull et Toro Rosso aujourd’hui, et ce fut un facteur très important. »

« Nous savons que nous nous rapprochons de la performance des meilleurs, et que notre unité de puissance est toujours un peu derrière Mercedes et Ferrari. Mais nous en sommes bien plus proches qu’auparavant. »

« Une autre condition, qui est en cours de discussion, c’est aussi comment minimiser les coûts. »

Red Bull se retrouve cependant dans une situation complexe : puisque les Accords Concorde n’ont pas été renouvelés encore pour 2021, Red Bull doit bien commencer à envisager un éventuel, bien qu’improbable, plan B, dans le cas où le développement du châssis devrait prendre en compte un éventuel nouveau motoriste pour 2022, dans des délais serrés. Et il faudrait ainsi que Red Bull s’engage, fin 2020, à rester en F1 pour cinq années supplémentaires, sans savoir si Honda en ferait de même.

« Nous comprenons cet argument » poursuit Masashi Yamamoto. « Ce peut être une décision difficile pour Red Bull. Mais nous parlons de ce qui concerne l’après-2021. C’est assez positif, et nous discutons pour savoir comment nous pourrons continuer, et dans quelles conditions. »

Honda

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less