Formule 1

Hill craint ’des accrochages stupides’ à venir entre Hamilton et Verstappen

Celui d’Imola était encore très gentil...

Recherche

Par Olivier Ferret

24 avril 2021 - 12:26
Hill craint ’des accrochages stupides’ à

Damon Hill estime que le petit accroc entre Max Verstappen et Lewis Hamilton au premier virage à Imola pourrait donner le ton pour la suite du championnat.

Cela a en tout cas mis Hamilton "sur un mauvais pied" pour commencer le Grand Prix d’Emilie Romagne et selon le champion du monde 1996 il aurait dû éviter de trop forcer lors du départ.

"Ce petit accroc a mis en place une petite crise à gérer du côté de Lewis. Il pensait certainement être plus inquiété au départ par Sergio Perez à se droite mais Max a pris un excellent départ et s’est faufilé dans un trou de souris."

"Max a gardé le pied au plancher au maximum pour être devant au 1er virage, ce qui a forcé Lewis à aller à l’extérieur. Mais là où je n’ai pas compris Lewis, c’est pourquoi il a insisté. Sur le moment j’ai dit ’Lewis, pas là, pas là !’ Il aurait dû concéder ce premier virage, Max avait la ligne à l’intérieur et il était inévitable qu’il allait utiliser toute la piste. Cela a mis Lewis sur un mauvais pied."

"On peut en déduire que ces deux hommes ne se feront pas de cadeaux cette année. Tant mieux pour nous mais il ne faut pas que cette détermination de l’un ou de l’autre se finissent en accrochages stupides à un moment ou un autre."

Pour Jolyon Palmer, qui commentait le Grand Prix pour la BBC, c’est l’erreur au 30e tour de Lewis Hamilton qui montre à quel point le champion du monde est sous pression cette année.

"Au-delà de la raison factuelle de la sortie de piste de Hamilton, il y a l’état d’esprit du pilote, qui connaît les risques de piloter sur la partie mouillée mais qui a jugé utile de les prendre afin de faire pression sur Max, le leader de la course, son rival du championnat."

"A Imola nous avons vu Hamilton prendre des risques qu’il n’avait pas eu à prendre depuis des années, à cause de la compétition qu’il a cette saison. Si Lewis menait la course, ou même chassait Bottas ou Vettel dans une Ferrari, je ne pense pas que nous aurions vu la même chose. Je le vois prendre ces risques plus souvent cette année : il sait que la ’menace Verstappen’ pour son titre sera probablement la plus dure à ce jour en tant que pilote Mercedes depuis Nico Rosberg en 2016."

Red Bull

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less