Formule 1

Hill a-t-il condamné sa carrière tout seul en fin d’année 1996 ?

Head explique le désaccord entre le pilote et Williams F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 août 2021 - 14:15
Hill a-t-il condamné sa carrière tout (...)

Le départ de Damon Hill de chez Williams F1 au terme de la saison 1996 a toujours été vu comme une décision incompréhensible. Fraîchement couronné champion du monde avec l’équipe de Grove, Hill a rejoint la modeste équipe Arrows (photo), ce qui a lancé le déclin de sa carrière.

Patrick Head, cofondateur de l’équipe avec Frank Williams, est revenu sur cet épisode, et a tordu le cou à un mythe de la Formule 1. Selon lui, ce n’est pas Williams qui s’est séparée de son champion du monde, c’est le pilote qui a posé des conditions impossibles à suivre.

"Damon avait l’habitude de prendre des personnages assez inhabituels et il a pris une sorte de manager appelé Michael Breen" se souvient Head.

"Au lieu que Damon vienne lui-même, Michael est arrivé et il n’était pas le plus charmant des personnages. Il a posé sa mallette sur le bureau de Frank, et il était le genre de personnage qui, s’il avait pu mettre ses bottes sur le bureau de Frank, l’aurait fait."

"C’était un personnage arrogant et il a dit à Frank ’Damon n’envisagera pas de conduire pour vous pour un montant inférieur à cinq fois son salaire de 1995’. Frank a réfléchi, et il y a eu un silence gênant d’une ou deux minutes. Il a dit ’Michael, je te suggère de prendre ta mallette sur mon bureau, la porte est là. S’il te plaît, va-t’en."

Selon Head, c’est l’envoyé de Damon Hill qui a ruiné les chances d’une prolongation de leur alliance. C’est finalement Heinz-Harald Frentzen qu’a choisi Williams pour remplacer le champion du monde : "C’est vraiment dommage que Damon n’ait pas pu entrer lui-même car nous aurions pu lui parler."

"Frank a dit ’on devrait commencer à penser à d’autres pilotes’, et Frentzen était l’un des autres pilotes. Ils avaient cette idée que Frank avait signé Frentzen bien avant cela, mais ce n’était pas le cas."

Aujourd’hui, Head estime que Williams et Hill ont eu tort de se séparer, mais que le ver était dans le fruit depuis plusieurs mois. Il loue toutefois la dévotion du pilote britannique en 1996 : "C’était une erreur majeure et peut-être que les égos et ce genre de choses se sont mis en travers du chemin."

"En 1995, il aurait probablement dû gagner le championnat du monde. Diverses choses l’ont empêché de remporter le titre, mais lorsque Damon est revenu en 1996, il était aussi en forme, voire plus, que Michael [Schumacher]. Damon avait rectifié toutes les choses possibles."

"Je pense qu’en 1995, Damon se sentait inférieur à Michael, mais pendant l’hiver 1995/1996, il a rectifié tout cela, que ce soit la forme physique ou le fait d’être suivi par quelqu’un."

"Il est revenu en pensant ’je suis aussi bon que Schumacher et je peux le battre’. Je pense qu’il est très important pour un pilote de se sentir psychologiquement aussi fort que n’importe quel autre concurrent."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less