Formule 1

Hamilton-Vettel chez Mercedes F1 ? Cela pourrait fonctionner selon Allison

Il évoque aussi le développement des F1 2022

Recherche

Par Alexandre C.

5 juin 2020 - 14:13
Hamilton-Vettel chez Mercedes F1 ? (...)

Si Mercedes et James Allison préparent actuellement la reprise de la F1, les regards sont braqués d’ores et déjà vers 2021 et 2022.

Pour l’an prochain, la grande inconnue, chez Mercedes, se situe du côté du line-up : Valtteri Bottas et Lewis Hamilton seront-ils prolongés ? Ou Sebastian Vettel fera-t-il une apparition surprise ?

Si le directeur technique de Mercedes F1 demeure prudent pour la suite, il imagine tout de même une association Hamilton-Vettel fonctionner. Il fait notamment confiance au professionnalisme de deux grands champions, comme il l’a assuré aujourd’hui.

« Nous avons un très bon line-up aujourd’hui. Nous avons aussi des options à notre disposition, pour avoir accès à d’autres bons pilotes. »

« Ce n’est pas facile de voir toutes les étoiles s’aligner pour deviner la suite. »

« Mais si cela arrive [si Sebastian Vettel et Lewis Hamilton cohabitent chez Mercedes], alors, les deux gars trouveront comment faire fonctionner tout ça. Clairement, Lewis est un pilote phénoménal et Sebastian Vettel est quadruple champion du monde, ce sont des professionnels, donc ils trouveront comment faire fonctionner tout cela. »

S’agissant de 2022 maintenant, la grande inconnue sera technique et aérodynamique. James Allison craint en particulier les conséquences des nouvelles limitations encadrant le temps passé en soufflerie, ce qui aura des conséquences à moyen terme : car les performances de 2022 seront dictées en bonne partie par celles de cette année.

« Il faut voir où se situeront les opportunités de ce nouveau règlement, et les traduire en temps au tour. Nous allons analyser tout cela aussi profondément que nous le pouvons, pour tirer le meilleur de ces trois règlements. »

« Le plus grand défi, c’est le temps. Ce sera relativement difficile de tenir le calendrier. »

« Les limitations aérodynamiques… je peux les comprendre, en partie. Je ne suis pas sûr que ce soit une totale innovation, des limitations existent déjà aujourd’hui. Ce que ça fait, c’est amener juste plus d’opportunités pour une équipe qui a plus dans l’ensemble de temps pour faire des tests aérodynamiques. »

« Et pour les équipes qui seront limitées, il faudra travailler très intelligemment pour rester au niveau. »

« Mais en 2021, notre travail sera principalement de nous préparer à la nouvelle génération de voitures pour 2022. Donc la plus grande partie du staff aérodynamique travaillera sur la saison d’après. Par conséquent la quantité de travail que vous pourrez consacrer à 2022 sera largement dictée par votre niveau en 2020. »

« Donc cette voiture, faite à partir d’une totale feuille blanche, sera influencée par votre performance pure d’il y a deux saisons ! C’est vraiment un système qui a des conséquences à retardement. Si vous êtes mauvais en 2020, vous aurez des chances d’être f… bon en 2022 ! Ce sera un défi. »

Autrement dit, si Mercedes remporte le championnat 2020, l’équipe pourrait ne pas être favorite en 2022… Telles sont ces conséquences en chaîne auxquelles chacun doit penser à présent !

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less