Formule 1

Hamilton ’surpris’ par le projet de plafond sur les salaires des pilotes en F1

Et assure que ce n’est pas ce qui ralentit les négociations en cours avec Mercedes

Recherche

Par Alexandre C.

30 octobre 2020 - 19:49
Hamilton ’surpris’ par le projet de (...)

L’avenir de Lewis Hamilton est toujours officiellement incertain chez Mercedes, puisque le pilote britannique n’a pas encore prolongé son contrat. Cependant il y a eu un peu de neuf du côté de Toto Wolff à Imola : selon le directeur d’écurie, aucune prolongation n’arrivera tant que les titres mondiaux ne seront pas verrouillés.

Ce devrait être une formalité puisque – même le pessimiste Toto Wolff le reconnaît – Mercedes a « 99 % de chances » de remporter le titre ce week-end (chez les pilotes, Lewis Hamilton ne pourra pas avant la Turquie au plus tôt).

Toto Wolff a répété ensuite à Imola ce qu’il avait dit à Portimao : la prolongation est une affaire de temps et de pizza.

« La dernière fois, cela a pris 10 heures, mais ensuite nous nous sommes concentrés et avons fini la journée avec une pizza. La vérité, c’est que comme nous l’avons toujours dit, il y a beaucoup de confiance entre nous et nous continuons à dire "il faut bien trouver un jour", mais je pense que le championnat est plus important - le championnat des pilotes. »

« Et je comprends parfaitement que Lewis et Valtteri [Bottas] veuillent se concentrer sur cela, et sur le championnat des constructeurs pour nous. Et il semble que nous devons y parvenir et trouver le temps de nous asseoir ensemble. Je ne veux contaminer aucun des pilotes avec le COVID et si vous passez autant de temps ensemble, le pire serait qu’ils manquent une course ou plus. »

Récemment, Lewis Hamilton a pourtant jeté une petite ombre sur son avenir, en sous-entendant qu’il ne resterait pas en F1 pour si longtemps que cela. Coïncidence : la F1 travaille justement sur un plafond des salaires des pilotes à 30 millions de dollars, pour 2023.

« Cela n’a rien à voir » rétorque Lewis Hamilton quand on lui demande si ce plafond pourrait ralentir ses négociations.

« Je ne savais même pas qu’on en parlait. C’est une surprise pour nous. Nous avions entendu parler de cette idée il y a un certain temps, je pense que c’était l’année dernière en France peut-être, mais c’est la première fois que nous en entendons parler cette semaine. Je pense qu’il est important que le GPDA [Grand Prix Drivers’ Association] travaille en étroite collaboration avec la F1 et entame des discussions. »

Toto Wolff se dit-il en faveur de ce plafond ?

« La discussion autour de ce sujet est très émotionnelle. Les écuries de F1, pour être durables à long terme et attractives en tant que franchises sportives, doivent faire preuve de rentabilité, comme toute autre entreprise, et nous devons tous y parvenir. D’un autre côté, il est clair que les pilotes - et ceux de la Formule 1 sont les meilleurs du monde - doivent gagner des salaires élevés, comme toutes les autres grandes stars du sport. »

« C’est pourquoi il sera très intéressant de s’asseoir autour de la table avec des représentants des pilotes, et les pilotes eux-mêmes, pour voir comment nous nous alignons sur le long terme afin que tout le monde profite de la croissance de la Formule 1, comme l’ont fait les sports américains, sans vraiment nuire aux futurs revenus des pilotes. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less