Hamilton savait ’avant la relance’ qu’il avait perdu la course

Mercedes F1 avait toutefois une voiture "mieux que toute l’année"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 septembre 2022 - 19:33
Hamilton savait 'avant la (...)

Lewis Hamilton s’est grandement énervé pendant la course du Grand Prix des Pays-Bas, après avoir compris qu’il repartirait en pneus mediums usés à la relance, tandis que ses rivaux, Max Verstappen et George Russell, avaient des gommes tendres neuves.

Le pilote Mercedes F1 explique que la saison est compliquée et qu’il a commencé à voir un excellent résultat se profiler, alors que sa W13 fonctionnait mieux qu’elle ne l’a fait tout au long de la saison.

"Cela a été d’incroyables montagnes russes cette année" a déclaré Hamilton. "C’était une très bonne course. La voiture se sentait mieux qu’elle ne l’a été toute l’année. Et évidemment, nous avons eu une course difficile la semaine dernière."

"Hier, jusqu’au dernier virage où il y a eu le drapeau jaune, j’étais en avance de sept dixièmes de seconde sur tout le monde. Donc on avait du rythme. La voiture était différente de ce qu’elle a été toute l’année."

"Nous pouvions potentiellement nous battre pour un doublé"

Avant la dernière interruption, il était même plus rapide que Verstappen, et c’est ce qui l’a frustré avant la relance : "J’étais deuxième, j’étais en pneus durs et je les rattrapais, donc je pensais que nous pouvions nous battre pour une victoire, et potentiellement un doublé. Ensuite, il y a eu les voitures de sécurité qui sont arrivés."

"Les émotions étaient à leur comble parce que je savais qu’à ce moment-là j’avais perdu la course avant même la relance. Je savais que lorsque tout le monde était sur le pneu tendre derrière moi, je savais que c’était fini, il n’y avait aucune chance que je les retienne derrière moi."

Hamilton a dit à la radio que son équipe avait foiré la course, mais il assure que c’était surtout dans le feu de l’action : "Je ne veux pas m’excuser pour ma passion, car je suis fait comme ça et je n’ai pas toujours raison. Je suis désolé pour mon équipe pour ce que j’ai dit parce que c’était juste dans le feu de l’action."

C’est "incroyable" d’être si proche de la victoire

Il dresse ainsi un bilan très positif de ce Grand Prix des Pays-Bas : "Mais je veux voir le verre à moitié plein. Nous avons beaucoup de points positifs à prendre ce week-end. Oui, nous avons terminé quatrième à la fin. Mais la voiture se sentait bien. Si la voiture se sent comme ça dans les autres courses, nous allons nous battre pour la victoire. Et c’est incroyable."

"Les arrêts au stand étaient géniaux. Ce sont les arrêts aux stands les plus rapides que l’équipe ait faits de toute l’année. Honnêtement, j’étais tellement impressionné par ça que je me suis dit que ces gars-là sont au sommet, et la stratégie était bonne. Mais de toute façon, nous devons juste continuer à regarder vers l’avant et espérer une meilleure course la prochaine fois."

Hamilton a confirmé, comme l’a mentionné Toto Wolff, que la stratégie avait été discutée autour de la possibilité de faire un ou deux arrêts. L’idée d’une voiture de sécurité tardive n’a pas été envisagée, et c’est possiblement ce qui a coûté la victoire au Britannique, qui aurait aimé retrouver la plus haute marche du podium.

"Au début de la journée, nous avons parlé de prendre le risque de faire un arrêt unique. Il n’y avait pas de discussion du genre ’si, à 20 ou 15 tours de la fin, il y avait une voiture de sécurité’. Ça ne faisait pas partie de la discussion. Je mourrais d’envie de revenir dans cette course et d’avoir l’opportunité de me battre. Mais le jour n’est pas encore venu."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos