Formule 1

Hamilton : Rejoindre Mercedes F1 était ’une chance d’être créatif’

Il qualifie la Formule 1 d’art

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 avril 2021 - 14:01
Hamilton : Rejoindre Mercedes F1 (...)

Lewis Hamilton a décidé de prolonger son engagement en Formule 1 pour une année de plus, mais il multiplie les projets en parallèle. Outre sa collaboration dans la mode avec Tommy Hilfiger et le fast-food vegan qu’il possède à Londres, il s’est engagé pour la diversité.

Il a en effet négocié avec Mercedes F1 de créer une fondation pour promouvoir la diversité et l’inclusion dans le sport automobile, à des niveaux inférieurs à la Formule 1, et jusqu’à la catégorie reine.

"Je dirais que je suis beaucoup plus occupé que n’importe quel pilote ne l’a jamais été" juge Hamilton. "Je pense qu’il y a eu beaucoup d’expériences quand j’étais plus jeune, et même quand je suis arrivé en Formule 1, sur ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire."

"Quand les gens disent que vous ne pouvez pas, c’est une sorte de version de la répression. J’ai expérimenté toutes sortes de possibilités, des choses qui me passionnent. Il y a tellement de choses que je veux faire."

Hamilton est très engagé sur l’écologie et sur différentes causes, et en a fait son cheval de bataille. Interrogé sur sa participation à un sport comme la F1 qui n’est pas des plus écologiques, le Britannique tempère.

"C’était l’un de mes points dans les négociations de contrat avec Mercedes, tout comme l’engagement de l’équipe à soutenir plus de diversité et d’inclusion dans le sport automobile par le biais d’une association caritative."

"Quelles sont mes options ? Je pourrais partir. L’avantage serait que je n’aurais pas à conduire sur 20 circuits différents et que nous devrions donc prendre moins l’avion. Mais le fait est que si j’arrête, le sport continuera. On n’annule pas la F1 pour moi."

Il revient sur son transfert de McLaren à Mercedes F1 fin 2012. Il sait que ce choix avait paru fou à l’époque, mais il s’est avéré payant, non seulement sur le plan sportif, mais aussi hors des pistes : "La plupart des gens m’auraient dit ’ne va pas chez Mercedes’. Probablement plus de 90 % des gens auraient dit ça !"

"Mais pour moi, c’était l’occasion d’avoir une chance d’être créatif, de grandir avec une équipe qui n’était pas à l’avant mais qui en avait le potentiel, de récupérer une partie de mon temps et une partie de mes droits d’image pour pouvoir faire d’autres choses, et je n’aurais pas pu le faire sans cette équipe."

Le septuple champion du monde explique que sa volonté d’être créatif s’exprime aussi en piste : "C’est une forme d’art, ce que nous faisons. Je ne sais pas si les gens le voient de cette façon, mais c’est vraiment une forme d’art."

"Si vous regardez un peintre qui essaie de trouver son style, c’est la même chose pour nous, les pilotes, nous essayons constamment d’affiner la voiture. Et je suppose que vous êtes créatif pendant que vous faites un tour. Je pense vraiment que c’est un exutoire créatif."

"Vous essayez d’être créatif avec vos réglages, vous essayez d’être créatif en comprenant ce qui peut et ne peut pas être fait avec la voiture, en trouvant des idées pour revoir le volant, redessiner les pédales, le baquet, l’ensemble aéro que vous avez, afin de mieux l’utiliser. Il y a un énorme aspect créatif."

Hamilton a aussi partagé sa passion musicale récemment, à la fois en apparaissant sur une chanson de Christina Aguilera sous le pseudo XNDA, mais aussi en faisant un live vidéo dans lequel il jouait certaines de ses compositions. Il avoue avoir lutté contre le trac pour cela.

"J’étais si nerveux ! Les gens ne le savent pas, mais je lutte contre l’anxiété. Je fais de la musique depuis très, très longtemps. Je ne me suis jamais lancé dans la musique dans le but de la diffuser, de devenir une popstar ou quelque chose comme ça, j’ai juste aimé créer."

"Dès l’âge de 12 ou 13 ans, je jouais de la guitare chez moi, seul dans ma chambre, et j’essayais d’écrire des paroles. Ces jours-là, la plupart du temps, je me disais que c’était mauvais, puis je reprenais et je n’abandonnais jamais. Je fais ça aujourd’hui et c’est assez thérapeutique."

"Puis je voyage et je fais écouter mes chansons à mes amis, et ils me disent ’tu devrais en faire quelque chose, ou les sortir’. Il y a énormément de choses que je veux partager, alors peut-être que je ferai un autre live et que j’en montrerai un peu plus."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less