Formule 1

Hamilton ’n’aurait qu’un titre de champion’ sans Lauda

Il rend hommage à l’Autrichien

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 mai 2019 - 08:03
Hamilton 'n'aurait qu'un titre de (...)

Lewis Hamilton a signé une pole position impressionnante à Monaco et avoue qu’il ne s’y attendait pas forcément. Il explique vouloir la dédier à Niki Lauda, décédé en début de semaine et dans tous les esprits chez Mercedes. Hamilton admet n’avoir pas hésité durant son tour rapide.

"C’est certainement l’une des meilleurs pole positions dont je me souvienne" a déclaré Hamilton. "Évidemment, j’ai eu beaucoup de succès au fil des ans, mais je ne me souviens pas vraiment d’une qui signifie autant que celle-ci."

"La semaine a été très difficile pour toute l’équipe et, personnellement, le week-end a été assez difficile. C’est incroyable de voir comment notre équipe s’est recentrée et continue de faire des progrès pour se développer collectivement et devenir plus forte et améliorer notre performance d’une fin de semaine à l’autre."

"Je suis tellement, tellement fier de tout le monde, mais on a un nuage au-dessus de nous ce week-end, nous avons vraiment essayé de nous porter les uns et les autres pour Niki. J’ai juste jeté la voiture pour battre Valtteri, je suis presque sûr que j’ai touché quelques barrières sur en route mais il n’y a pas de meilleure façon de faire à Monaco."

Il reconnaît que Monaco n’a pas toujours été la piste la plus évidente pour lui : "Je n’ai pas eu beaucoup de succès ici par le passé, c’est une piste où j’ai été rapide mais je n’ai jamais vraiment réussi le tour parfait, et je pense qu’aujourd’hui a été la fois où je m’en suis le plus approché. Alors celui-là est pour Niki."

Hamilton est aussi revenu sur la façon dont lui et Toto Wolff, directeur de l’équipe, ont géré ces derniers jours : "Le premier jour ici, je n’étais prêt à parler. Toto était dans le même état d’esprit. Ce n’était pas le moment de creuser dans nos sentiments, car nous avions encore des réminiscences de nos expériences récentes. On a eu beaucoup de conversations ce week-end."

"J’ai beaucoup été en contact avec Niki ces huit derniers mois, on s’envoyait des vidéos tous les deux, et c’était toujours difficile car certains jours il semblait bien et heureux, et disait qu’il allait revenir plus fort pour la course suivante, et d’autres où l’on voyait qu’il avait perdu beaucoup de poids d’un coup, donc c’était difficile de loin."

Il explique le rôle de Lauda sur son recrutement, qui n’a pas été provoqué que par Ross Brawn, et dans sa carrière en général : "Quand j’ai su [qu’il était décédé] l’autre jour, j’y repensais. Je me suis rappelé avoir eu un appel de Niki en 2012, et nous ne nous étions jamais vraiment parlés avant, il était au téléphone et m’a dit ’tu devrais venir chez Mercedes, c’est là où tu as besoin d’être’, et c’est la première fois qu’on a commencé à parler."

"J’ai toujours dit que Ross était l’élément qui m’avait convaincu de venir dans l’équipe parce que lorsque je me suis assis avec lui, il m’a expliqué ce que l’équipe faisait et le plan pour Mercedes, et j’ai vraiment cru en cette vision, mais c’est Niki qui me l’a présentée et qui a vraiment fait franchir la ligne."

"Pendant toutes ces années, il a été mon partenaire dans le crime, tout au long de mes négociations et de mes efforts pour améliorer la voiture, il a été un vrai compétiteur. Il demandait toujours ce qu’il fallait améliorer avec la voiture, si nous disions que c’est la suspension avant, l’appui ou le moteur, il disait OK et il venait à l’usine leur ’bouger le cul’, comme il disait."

"En fin de compte, il a fait partie du processus de changement de ma vie, et si je n’avais pas eu cet appel il y quelques années, je n’aurais qu’un titre de champion du monde maintenant et j’aurais probablement remporté 22 victoires, ce que j’avais chez McLaren. Et maintenant, je suis cinq fois champion du monde et j’ai l’impression de lui devoir beaucoup."

Il revient enfin sur la manière personnelle dont il a voulu gérer ce deuil publiquement : "C’était très, très difficile au début de la semaine ; tout le monde postait des photos, et je n’ai pas l’impression d’avoir besoin de me conformer à la façon dont tout le monde fonctionne. Ça vient avec le temps."

"Encore une fois, en arrivant ici mercredi, je n’ai pas senti que c’était le moment de le faire, mais nous l’aimons tous et il nous manque à tous, et il est difficile de penser qu’on ne le reverra plus jamais ou qu’on ne lui parlera plus jamais. Mais j’ai de superbes souvenirs avec lui et il vivra longtemps dans ma mémoire."

Mercedes

expand_less