Hamilton : Le rebond n’avait rien à voir à Montréal, c’était vivable

De "10G à Bakou" à seulement "2G ou 3G" au Canada

Recherche

Par Paul Gombeaud

22 juin 2022 - 09:55
Hamilton : Le rebond n'avait (...)

Après avoir vécu un Grand Prix d’Azerbaïdjan cauchemardesque à cause du rebond, Lewis Hamilton vivait une après-midi bien plus tranquille à Montréal, où il a terminé sur le podium pour la deuxième fois de la saison après Bahreïn.

Mercedes F1 est l’équipe qui souffre le plus du marsouinage et du rebond depuis le début de saison, et le phénomène avait été d’une violence extrême à Bakou en raison de la nature bosselée de la piste, et pas seulement pour l’écurie allemande.

Mais tout a donc été bien bien simple à Montréal pour l’ensemble du plateau, et ce alors que le circuit Gilles Villeneuve est lui-même assez bosselé. Lewis Hamilton révélait en tout cas après son podium que l’expérience avait été bien plus agréable au volant de sa W13.

"Nous avions environ 10G à Bakou, et c’était seulement 2G ou 3G maximum ici," a déclaré le septuple champion du monde au sujet de la force centrifuge provoquée par le rebond.

"Lors de la dernière course, je n’avais pas les mots pour décrire à quel point c’était fort."

"Mais ce weekend, nous avons réussi... nous avions du rebond, mais ça n’avait rien à voir. Nous avions 10G ou quelque chose comme ça lors de la course précédente, alors 2G ou 3G c’est vivable."

"Mais je pense toujours que nous devons, en tant que sport, faire mieux, et il en va de même pour notre équipe."

Ce weekend, la FIA a annoncé la mise en place de nouvelles directives techniques visant à réduire le marsouinage et le rebond et ainsi faire en sorte de garantir la sécurité des pilotes.

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos