Hamilton : ’La quatrième place n’a jamais été aussi agréable’

Mercedes F1 a tenté un pari qui n’a pas payé avec Russell

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 juin 2022 - 01:11
Hamilton : 'La quatrième place (...)

Lewis Hamilton a signé le quatrième temps des qualifications du Grand Prix du Canada. Le pilote Mercedes F1 affichait un large sourire après la séance disputée sur piste séchante, avouant que cette quatrième place était certainement la plus heureuse qu’il ait signé dans sa carrière. Avec le retour d’informations des essais de la veille, il espère concrétiser en course.

"Je me sens incroyablement bien, je suis tellement heureux" a déclaré Hamilton. "La quatrième place n’a jamais été aussi agréable, pour être honnête. Quand j’étais dans ma première année en 2007, le jour où j’ai obtenu ma première qualification à ce niveau ressemblait un peu à ça."

"L’année a été difficile et ce à quoi nous avons été confrontés aujourd’hui a été difficile pour tout le monde. Je suis très heureux d’avoir fait ce résultat. Tout le monde travaille très dur, nous avons travaillé sur la voiture et nous sommes allés dans deux directions hier pour avoir les informations."

"La direction prise par George [Russell] était juste meilleure. La voiture n’était pas très bonne pendant les séances, donc je pense qu’en course, nous devrions être en bien meilleure position. Nous avons une configuration légèrement différente pour la course, mais nous sommes en bonne posture. J’espère que nous pourrons rester dans cette position."

Il sait toutefois que ce sera compliqué de signer un très bon résultat : "Avec cette voiture, vous avez besoin que tout et plus se mette ensemble. J’aime à penser que j’ai du rythme, j’ai l’impression que cette voiture fonctionne sur un tempo totalement différent, pas normal ! C’est difficile de s’y habituer."

"La pluie a un peu aidé. Je ne sais pas si nous aurions pu être dans cette position sur piste sèche. La pluie offre des opportunités et j’aime cette piste. On a eu des difficultés et il y a du travail demain, mais c’est positif, on doit continuer à tout donner."

Le septuple champion du monde pense que ce résultat va encourager tout le monde chez Mercedes : "J’ai dit à l’équipe ’s’il vous plait, continuez à tout donner, on a besoin de vous, j’ai besoin de vous’. On travaille tous autant que possible et je crois en eux pour réussir à arrêter ce marsouinage."

Russell n’a aucun regret après un pari raté

George Russell a tenté de chausser les pneus slicks en fin de séance, sans succès puisque sa tentative s’est terminée par un choc dans le mur à basse vitesse. Le premier secteur, surtout dans les deux premiers virages, était très glissant.

"Gros risque, grosse récompense" a déclaré Russell. "Je pense que c’était juste dans le virage 1. J’ai été surpris à Monaco à quel point la transition vers le sec était rapide. J’avais été surpris à d’autres occasions à quelle vitesse se faisait la transition."

"Il suffit d’une moitié de trajectoire sèche et tout change. Je pense que la moitié de la piste était totalement sèche. Sur un autre quart de la piste, il y avait une petite trajectoire sèche et puis le dernier quart, c’est-à-dire les virages 1 et 2, c’était en train de sécher. Il suffit d’un virage. Mais au final, nous sommes ici pour nous battre pour plus."

Le Britannique note toutefois qu’il aurait dû percevoir pendant son tour de chauffe en gommes slicks que le premier enchaînement n’était pas praticable. Mais il assure n’avoir aucun regret après ce pari qui aurait pu lui offrir la pole s’il avait été payant.

"J’ai réalisé que ça allait être très délicat mais je pensais qu’avec un tour de chauffe, ce dernier tour chrono aurait pu être le bon. Avec le recul, j’aurais probablement dû passer aux stands après le tour de chauffe pour revenir aux intermédiaires, et ça m’aurait donné un tour à la fin pour attaquer."

"Je suis content d’y être allé parce que ça aurait pu être payant. Je veux me battre pour la pole position. Je ne suis pas ici pour me contenter d’être troisième ou quatrième. Je pense que nous avions une bonne voiture. J’ai vu la ligne sèche apparaître mais il suffit d’un seul virage pour tout perdre, et pour moi c’était le virage 1 et 2."

Wolff est "prêt à prendre des risques"

Le directeur de Mercedes F1, Toto Wolff, confirme qu’il n’était pas du tout inquiet quant à l’issue de ce pari. Il assume lui-même ce type de décisions, qui sont risquées mais peuvent s’avérer payantes. Contrairement aux années précédentes, Mercedes est en position pour tenter ce type de choses.

"Nous ne sommes pas dans la lutte pour le championnat. Donc c’est le moment où vous pouvez prendre des risques et je suis prêt à prendre des risques, je suis prêt à prendre des décisions osées" assure Wolff. "C’est ce qu’il a fait et ça aurait pu être un moment d’héroïsme."

"Ça ne l’a pas été, mais je pense qu’il faut foncer quand on est là où on est. Je pense que si nous avions donné à Lewis une meilleure stratégie avec un tour de refroidissement, nous aurions été plus en avance et peut-être que George aurait probablement été dans une position similaire."

L’Autrichien s’inquiète d’une course qui devrait se dérouler sur le sec : "Je pense que nous sommes assez bons sur le mouillé mais malheureusement, les prévisions tendent vers un grand soleil avec des températures plus chaudes."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos