Formule 1

Hamilton : Je n’aurais qu’un seul titre si j’étais resté chez McLaren

Il revient sur les raisons de son passage chez Mercedes F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 janvier 2021 - 09:33
Hamilton : Je n’aurais qu’un seul (...)

Lewis Hamilton se souvient de la réflexion qui l’a poussé à quitter McLaren fin 2012. Outre un agacement certain face aux problèmes de fiabilité qui lui ont coûté cher cette année-là, il révèle qu’il avait besoin d’un nouveau défi.

"J’étais avec McLaren depuis que j’avais 13 ans, donc ma famille et moi étions en sécurité là-bas, on s’occupait bien de moi" se souvient Hamilton dans une interview pour Crowdstrike.

"Mais je pense que McLaren avait cette histoire incroyable, ils avaient des championnats multiples, ils avaient énormément de succès, et j’avais l’impression que je n’aidais pas à bâtir quelque chose."

"C’était déjà une équipe illustre, ils avaient déjà énormément de succès. Ils avaient la plus grosse armoire à trophée, et je voulais aller quelque part où je pouvais aider, où je pouvais faire partie de la création de quelque chose."

C’était le cas chez Mercedes, qui avait seulement disputé trois saisons en F1 : "Quand j’ai rejoint cette équipe, il y avait peu de trophées dans l’armoire. Elle commençait à progresser, elle était en pleine croissance, elle se construisait. Il y avait des gens qui arrivaient."

"Et je voulais aller quelque part pour voir si je pouvais utiliser tout ce que j’avais appris durant ces années grâce au privilège d’avoir travaillé chez McLaren, appliquer ces choses dans une équipe qui n’avait pas de succès, pour qu’elle le rencontre."

Mais quitter l’équipe qui venait de terminer la saison avec une des meilleures monoplaces pour rejoindre un team, certes en progression, mais encore loin du compte, était "un risque" selon Hamilton.

"C’est sûr qu’il y a eu des moments où je me disais ’mon dieu, je ne sais pas quand je vais gagner de nouveau’. J’ai vraiment dû analyser les pour et les contre. Mais pour moi, il fallait prendre ce risque."

"Ayrton Senna disait ’si vous ne tentez rien quand il y a un écart, vous n’êtes plus un pilote de course’. Je pense que si vous ne prenez pas de risques dans la vie, vous ne progressez pas du tout."

Dès 2013, Hamilton a gagné une course, et Mercedes a terminé vice-championne des constructeurs, derrière Red Bull. L’année suivante, avec l’arrivée de la réglementation hybride, l’équipe a écrasé le championnat, et notamment McLaren, qui avait pourtant un V6 Mercedes.

"J’aurais pu rester là-bas. Avec le recul, si j’étais resté, je n’aurais pas gagné d’autre championnat. Je n’aurais qu’un seul titre de champion du monde après 14 années passées en F1."

Bien qu’il soit aujourd’hui très proche de Toto Wolff, l’actuel directeur de l’équipe, il a été recruté par Ross Brawn, qui dirigeait l’équipe auparavant, et Niki Lauda, arrivé comme conseiller avec l’objectif de recruter Hamilton.

"Les choses arrivent pour une raison, d’une manière ou d’une autre. Je suis vraiment reconnaissant d’avoir pris cette décision. J’ai fait cet acte de foi. C’est grâce à des gens comme Niki, paix à son âme, et Ross, ainsi qu’à Mercedes qui a cru en moi."

McLaren

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less