Formule 1

Sa mort, ses SMS qu’il relit encore : Hamilton se confie sur Lauda

La relation était très étroite entre les deux hommes

Recherche

Par A. Combralier

30 décembre 2019 - 08:11
Sa mort, ses SMS qu’il relit encore (...)

La mort de Niki Lauda a laissé un grand vide chez Mercedes, et chez Toto Wolff et Lewis Hamilton en particulier. Le triple champion du monde autrichien était celui qui avait convaincu Hamilton de quitter McLaren pour Mercedes, avec la fortune que l’on sait.

Niki Lauda manque indubitablement à Lewis Hamilton, qui est apparu très marqué après la disparition de l’Autrichien. C’est pourquoi le Britannique a essayé, par tous les moyens, de compenser la nouvelle de ce décès… notamment en relisant d’anciens SMS envoyés par Lauda.

« Recevoir ses messages me manque » a ainsi confié le champion en titre. « Partager des vidéos aussi. »

« J’ai toujours beaucoup de nos conversations en mémoire et de temps en temps, je les parcours à nouveau. »

« Mais de nouveau, sans son soutien, je n’aurais probablement pas fait le choix de partir pour cette équipe. Sans son soutien, je ne serais pas encore aujourd’hui avec cette équipe. Je ne pense pas que cette équipe aurait obtenu tant de succès sans ce soutien. »

Comme Lewis Hamilton le précise aujourd’hui, ce « soutien » de Niki Lauda consistait à faire le lien entre le Conseil d’administration du groupe Daimler et l’équipe de F1.

« Il allait au CA, il les poussait et leur cassait les couilles. C’est là qu’il était le meilleur. Mais il était aussi très franc avec moi. Il était le pont entre… Toto était un pilote de course, et le CA… ils ne sont pas vraiment des pilotes. Donc avoir, parmi eux, un vrai champion qui comprend, qui sait ce qu’on éprouve quand on est performant en week-end de course, qui sait à quel point c’est difficile… C’est pourquoi il était un pilier si formidable pour moi. »

« Donc il me manque beaucoup. »

Comme il s’en souvient, Lewis Hamilton a vraiment hésité avant d’écouter Niki Lauda et de signer à Brackley.

« Il disait certaines choses sur moi, à la TV, et il n’avait pas vraiment une opinion formidable de moi. »

« Soudainement, je me suis retrouvé dans la position où je devais prendre une décision très importante pour ma vie, et Niki était au téléphone avec moi. J’ai pensé, Ouah ! je suis au téléphone avec un triple champion du monde’. Je ne le connaissais pas vraiment, donc je ne peux dire que je pouvais croire ce gars au téléphone. »

« Mais ensuite je me suis assis avec Ross Brawn puis avec Niki, dans une chambre d’hôtel, et ce voyage a commencé juste après. »

« J’aime à penser que notre relation a grandi, au point que nous nous sommes aimés en tant qu’amis. »

Les derniers mois de la vie de Niki Lauda furent pénibles, et Lewis Hamilton fut bien sûr un de ceux qui rendirent alors visite à un homme affaibli par la maladie.

« Je suis allé le voir peu avant qu’il ne nous quitte. C’était vraiment dur de le voir. Nous nous envoyions des vidéos, je l’ai vu au fond du trou, puis il en est revenu, il était dans un fauteuil roulant, et j’étais plein d’espoir. »

« Ensuite il a eu une rechute, et les choses ont commencé à empirer. Je suis allé le voir. Et c’était toujours un choc pour moi. C’est un choc quand vous voyez un ami dans un lit, sous perfusion. J’ai déjà éprouvé ce genre de choses, ma tante est morte d’un cancer, donc j’ai vu tout cela. »

« Mais c’est toujours un choc. Et vous pouviez voir que son état d’esprit… il brillait toujours, mais commençait à s’affaiblir un peu, vous voyez ? »

« Et sa combativité commençait aussi à s’affaiblir un peu, ce qui est juste naturel quand vous passez par une si longue bataille. Donc ça m’a juste fait mal. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less