Hamilton fera tout pour ne ’jamais revivre’ une telle expérience

Le Britannique est "inquiet" à chaque fois qu’il monte dans sa F1

Recherche

Par Paul Gombeaud

12 juin 2022 - 17:36
Hamilton fera tout pour ne 'jamais

Lewis Hamilton fera sans doute des cauchemars du Grand Prix d’Azerbaïdjan, après avoir disputé "la course la plus douloureuse" de sa carrière à cause des rebonds. A tel point que Toto Wolff a laissé entendre que le septuple champion du monde pourrait manquer le Grand Prix du Canada la semaine prochaine.

Classé quatrième de la course derrière son coéquipier George Russell, Hamilton a semblé avoir toutes les peines du monde à s’extraire de sa monoplace après l’épreuve tant son dos le faisait souffrir. Il a reconnu que son corps était "très endolori."

"C’était la course la plus douloureuse que j’ai expérimentée. Je n’en peux plus de ce rebond. Je ferais tout mon possible pour ne pas avoir à revivre ça."

"Cette F1... cette chose rebondissait beaucoup trop. J’ai failli me mettre dans le mur à de nombreuses reprises."

"C’était une vraie inquiétude pour la sécurité de taper un mur à plus de 300 à l’heure. Je ne crois pas que ce soit une chose à laquelle j’ai jamais eu à penser en tant que pilote de course. Vous ne vous dites jamais ça. Ce fut une expérience très, très étrange."

Hamilton, qui est donc "inquiet à chaque fois qu’il monte dans la voiture", n’utilisait pas les mêmes pièces que Russell sur sa W13. Et il est évident pour lui qu’elles n’ont pas fonctionné.

"George n’avait pas du tout le même rebond que moi. Il en avait beaucoup moins. Hier, je perdais 3 dixièmes sur lui rien qu’en ligne droite."

"J’utilisais des pièces expérimentales sur ma voiture, ainsi qu’une suspension arrière différente. Et clairement ce n’était pas la bonne."

Pour donner un aperçu de la douleur qu’il ressent, Hamilton l’a comparée aux traitements par le froid extrême qu’il a subis dans le passé.

"J’ai fait de la cryothérapie et, lorsque vous y êtes durant 3-4 minutes, c’est terriblement froid. C’est à eu près la même chose, c’est comme une morsure."

"Pour marquer ces points de la 4e place, j’ai pensé à toutes les personnes qui comptaient sur moi, c’est ce sur quoi j’étais concentré. Mais ça n’a jamais été pire qu’aujourd’hui, je n’avais pas encore eu ça cette année."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos